Des centaines de réfugiés angolais quittent la Zambie, selon l'agence de l'ONU pour les réfugiés

Des centaines de réfugiés angolais quittent la Zambie, selon l'agence de l'ONU pour les réfugiés

Réfugiés angolais au camp de Mayukwayukwa, en  Zambie
Des centaines de réfugiés angolais quittaient mardi la Zambie pour rentrer dans leur pays dans une opération qui devrait conduire au retour de 40 000 réfugiés d'ici à la fin octobre, a indiqué mardi l'agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Des centaines de réfugiés angolais quittaient mardi la Zambie pour rentrer dans leur pays dans une opération qui devrait conduire au retour de 40 000 réfugiés d'ici à la fin octobre, a indiqué mardi l'agence des Nations Unies pour les réfugiés,.

« Mardi matin, 363 réfugiés angolais ont quitté le camp de réfugiés de Meheba, dans l'ouest de la Zambie, dans le cadre du programme de rapatriement volontaire du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) », indique le communiqué (en anglais) de l'agence.

Lors de la cérémonie de départ, à laquelle participaient des représentants du gouvernement, des pays contributeurs, du HCR et des agences partenaires, Ahmed Gubartalla, représentant régional du HCR en Zambie, a rendu hommage au gouvernement et au peuple de Zambie pour leur hospitalité à l'endroit des réfugiés.

Ces derniers traverseront la frontière à Kamapanda, après quoi ils suivront une formation à Cazombo sur les mines et la prévention du VIH/sida. Ils recevront des fournitures telles que couvertures, jerricans, ustensiles de cuisine, semences et outils, ainsi que deux mois de stocks de nourriture du Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU.

D'autres réfugiés sont attendus dans les prochains mois, à partir des camps de Mayukwayukwa, d'Ukwimi, et de Nangweshi, souligne le HCR. Au total, 40 000 réfugiés angolais devraient rentrer dans leurs foyers avant le début de la saison des pluies.

Par ailleurs, un programme similaire devrait permettre à 145 000 réfugiés angolais en Namibie de rentrer en Angola, dont 90 000 avec l'assistance du HCR.

Les 27 années de guerre en Angola ont vu s'affronter, dans le contexte de la guerre froide, l'Union pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA), un mouvement rebelle soutenu par les Etats-Unis et l'Afrique du Sud, et le parti au pouvoir, le Mouvement populaire pour la libération de l'Angola (MPLA), soutenu par l'ancienne Union soviétique. Plus de 400 000 Angolais ont alors fui le conflit. Quelque 200 000 d'entre eux sont retournés en Angola depuis la signature d'un cessez-le-feu en avril 2002.

Le HCR estime qu'il existe encore 223 000 réfugiés angolais dans les grands pays d'accueil de la région, notamment en République démocratique du Congo (RDC), en Zambie, en Namibie, en Afrique du Sud et au Botswana.