UNWRA : une conférence de haut niveau sur les réfugiés palestiniens s'ouvre lundi à Genève

UNWRA : une conférence de haut niveau sur les réfugiés palestiniens s'ouvre lundi à Genève

media:entermedia_image:078a1e1e-a68c-4057-8326-ee9af3a1c614
Une conférence de haut niveau sur les réfugiés palestiniens, la plus importante jamais organisée pour déterminer les besoins essentiels de cette population de 4,1 millions de personnes dans les cinq prochaines années, se tiendra les 7 et 8 juin prochain à Genève, indique un communiqué de l'UNWRA, l'agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens.

Intitulée « Répondre aux besoins humanitaires des réfugiés palestiniens au Moyen-Orient : nouer des partenariats pour soutenir l'UNWRA », la conférence devrait réunir au Centre de conférence international de Genève 70 délégations de haut niveau, des directeurs généraux d'organisations d'assistance et des représentants des ministres des Affaires étrangères, ce qui en fait le rassemblement le plus important jamais organisé sur cette question.

L'invitation est ouverte à « tous les pays qui, ces dix dernières années, ont manifesté un intérêt au soutien de la cause des réfugiés palestiniens », précise le communiqué, qui ajoute que 30 organisations du système des Nations Unies et organisations multilatérales d'assistance participeront également à la réunion.

« La conférence a pour but de déterminer les besoins essentiels des réfugiés palestiniens dans les cinq prochaines années, de trouver les meilleures solutions pratiques pour y remédier et de déterminer à qui les présenter », indique Andrew Whitley, le directeur des relations extérieures de l'UNRWA.

Le représentant de l'UNRWA a indiqué qu'il espérait que la déclaration finale du directeur général de l'Agence suisse pour le développement, Walter Fust, qui présidera la conférence, exprimerait un certain « niveau de réengagement » dans une politique d'amélioration des conditions dans lesquelles vivent depuis plus de 50 ans 4,1 millions de Palestiniens.

On estime qu'un tiers de cette population vit encore dans des camps au Liban, en Syrie, en Jordanie, dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, qui sont décrits comme des « ghettos urbains surpeuplés, qui souffrent d'un manque d'hygiène, de graves niveaux de pauvreté et d'une densité de population très importante », indique par ailleurs l'IRIN, le Réseau régional intégré d'information de l'ONU.

L'UNWRA, qui est l'acronyme en anglais pour l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient, avait lancé le 31 mai un nouvel appel de fonds pour la reconstruction de maisons à Rafah, à la suite des destructions menées par l'armée israélienne.

De nouvelles maisons sont détruites quotidiennement, indique le communiqué, qui précise qu'avant-hier, « dix bâtiments supplémentaires ont été démolis et 700 personnes entassées dans les écoles de l'UNWRA qui leur servent d'abri temporaire ».

« Il est peu vraisemblable que la situation s'améliore dans un proche avenir », a déclaré M. Whitley.

Le communiqué précise par ailleurs que Peter Hansen, le chef de l'UNWRA, accompagnerait l'ambassadeur Fust lors d'une conférence de presse organisée le jeudi 10 juin.

---