Dix institutions de l'ONU réclament un accès sûr des lycéens palestiniens à leur examen final

Dix institutions de l'ONU réclament un accès sûr des lycéens palestiniens à leur examen final

Dix institutions des Nations Unies ont lancé un appel aux autorités israéliennes afin qu'elles allègent les restrictions de déplacements dans les territoires occupés, devant ainsi permettre à 60 000 jeunes Palestiniens de passer leur examen final du secondaire prévu aujourd'hui.

Près de 60 000 jeunes palestiniens, sur les 1,2 million d'enfants en âge d'être scolarisés, doivent débuter aujourd'hui les épreuves de fin d'études secondaires, le Tawjihi, indiquent lundi, dans un communiqué conjoint, le Programme alimentaire mondial (PAM), l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), le Fonds de développement des Nations Unies pour la femme (UNIFEM), l'UNICEF, le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l'UNESCO et l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNWRA).

« Une année scolaire entière sera perdue s'ils ne peuvent assister à ces examens », a déclaré le Représentant spécial de l'UNICEF en Cisjordanie et à Gaza, précisant que « les étudiants ne pourraient aller à l'université et qu'ils seraient forcés de redoubler ».

« Si l'on refuse un accès sûr aux sites d'examen, c'est tout l'avenir de ces enfants qui est mis en péril », indique le directeur des opérations de l'UNWRA.

Selon le responsable du PNUD à Gaza, Khaled Abdelshafi, « les récentes incursions à Rafah ont eu un effet négatif sur l'économie de la zone, causant des dommages importants aux infrastructures ». « Cette restriction supplémentaire pour les lycéens [...] qui s'ajoute à une situation déjà volatile portera gravement atteinte aux efforts de développement humain dans la région », précise-t-il.

La question de l'accès régulier et sûr aux écoles pose un problème récurrent pour de nombreux enfants palestiniens, affirment les agences des Nations Unies.

---