Une Conférence sur le maintien de l'ordre en Afghanistan organisée au Qatar

17 mai 2004

Alors que le Représentant spécial de l'ONU pour l'Afghanistan quitte Kaboul aujourd'hui pour le Qatar où il doit participer à une Conférence sur le rétablissement du maintien de l'ordre en Afghanistan, le programme de Désarmement-réintégration entre dans sa phase principale.

La conférence, accueillie par le Qatar les 18 et 19 mai et coprésidée par les gouvernements d'Afghanistan et d'Allemagne ainsi que la Mission d'assistance de l'ONU en Afghanistan, la MANUA, porte sur la coopération transfrontalière en matière de police et de sécurité, a indiqué hier le porte-parole de la Mission, Manoel de Almeida e Silva au cours d'un point avec la presse.

Cet événement, qui s'inscrit dans le droit fil de la Déclaration de Kaboul de 2002 sur les relations de bon voisinage et de la récente Conférence de Berlin, a pour objectif de gagner un soutien supplémentaire au rétablissement du maintien de l'ordre en Afghanistan de la part de la communauté internationale.

Après une phase pilote, destinée à tester le programme de désarmement-réintégration, celui-ci prendra à partir d'aujourd'hui également toute son ampleur. Le lancement de cette phase principale est l'occasion d'une cérémonie à Kaboul à laquelle doivent participer le Vice-Ministre de la Défense, le général Wardak et l'ambassadeur du Japon qui est le pays leader dans l'appui international fourni à ces opérations.

Le ministère de la Défense et le Programme “Nouveau départ pour l'Afghanistan”, qui apporte son aide logistique, transfèreront le premier d'un maximum de 60 missiles au site de cantonnement de Pul-i-Charki placé sous le contrôle de l'armée afghane. C'est la première fois que des missiles auront été remis dans le cadre du programme.

Quelque 800 soldats, appartenant à six unités, seront désarmés et démobilisés et, en deux semaines, choisiront l'un des programmes de réinsertion qui leur sont proposés dans les domaines de l'agriculture, de la formation professionnelle, de l'initiation aux affaires, du déminage de la construction. Ils peuvent également rejoindre l'armée nationale afghane ou les forces de police nationale.

La phase principale de Désarmement-réintégration est lancée peu de temps après qu'un ancien commandant moudjahidin de la province de Logar a remis ses armes, soit deux tonnes de munitions et 25 armes lourdes et légères, au ministère de la Défense. Deux semaines auparavant, un autre commandant, Haji Musa Hotak, avait fait de même, amorçant ce que la MANUA espère être un mouvement spontané de désarmement des chefs des factions indépendantes.

Le porte-parole a également fait le point sur la progression des inscriptions électorales, qui s'élevaient au 12 mai à un peu plus de 2,231 millions d'Afghans dont 31% de femmes.

L'éducation électorale des Afghans est assurée par le Secrétariat de l'organisme conjoint de gestion des élections au fur et à mesure que l'opération d'inscriptions, s'étend.

Il existe actuellement 356 centres d'inscription qui sont gérés par 684 employés. Chaque centre comporte des services d'information et d'éducation civique, qui organisent des manifestations de sensibilisation et tiennent la population informée, notamment en recourant à la radio et à la télévision, sur l'ouverture de nouveaux centres et l'importance que revêt la participation électorale pour chaque citoyen.

En juin, des troupes théâtrales de Mazar, Herat, Kandahar, Kaboul et Jalalabad circuleront dans le pays pour interpréter un scénario, en cours de finalisation, destiné à faire prendre conscience de l'importance du processus électoral. Le scénario sera adapté aux spécificités de chaque région et chaque troupe l'interprètera dans une trentaine d'endroits différents.

Enfin 80 unités de radios mobiles ont été distribuées aux équipes dans les provinces de façon à leur permettre de diffuser des messages éducatifs ou informatifs dans des secteurs qui ne sont desservis par aucune chaîne de radio ou de télévision.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.