Plus de 1000 personnes sans logements après 2 jours de démolitions israéliennes à Rafah, indique l'UNRWA

17 mai 2004
Réfugiés palestiniens à Rafah

L'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens a lancé hier un appel à l'armée israélienne pour qu'elle cesse ses opérations de démolition à Rafah dans la bande de Gaza.

L'UNRWA (acronyme anglais pour « Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient ») a dû ouvrir une école pour abriter les personnes qui se retrouvent sans logements et distribuer des tentes, de la nourriture, de l'eau, du matériel de cuisine, des matelas et des couvertures après les dernières démolitions, indique un communiqué de l'agence.

Elle estime qu'il en coûtera 32 millions de dollars pour reloger les 18 382 personnes qui ont perdu leurs foyers dans la bande de Gaza.

« L'intensification des démolitions au cours des derniers jours a entraîné la disparition de nombreux immeubles à Gaza. Et c'est à l'UNRWA qu'il incombe maintenant de gérer la tragédie humaine que génère chaque démolition », a déclaré le Haut Commissaire de l'UNRWA, Peter Hansen, qui se dit très inquiet lorsqu'il entend que de nouvelles démolitions seraient planifiées.

A Rafah seulement, 12 600 personnes ont perdu leur logement lors de ces destructions, dont 1064 au cours des deux derniers jours, indique l'agence.

L'UNRWA est de loin la plus importante agence de l'ONU au Moyen-Orient. Avec ses 25 000 collaborateurs, dont presque tous, professeurs, médecins, infirmiers ou aides sociales sont des réfugiés eux-mêmes, elle apporte une assistance à plus de 4 millions de réfugiés vivant dans la bande de Gaza, en Cisjordanie, en Jordanie, au Liban et en Syrie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.