Chypre et après : les adieux du Conseiller de l'ONU à l'île, les perspectives envisagées par Kofi Annan

Chypre et après : les adieux du Conseiller de l'ONU à l'île, les perspectives envisagées par Kofi Annan

Le Conseiller spécial  Alvaro de Soto
Après le « non » des Chypriotes grecs samedi dernier au plan de réunification de l'île, le Secrétaire général a formulé l'espoir que, « maintenant qu'ils avaient réalisé ce qui s'était passé, ils réfléchiraient et feraient ce qu'il fallait pour revenir à la table de négociations » tandis que son Conseiller spécial faisait ce matin ses adieux aux Chypriotes.

Après le « non » des Chypriotes grecs samedi dernier au plan de réunification de l'île, le Secrétaire général a formulé l'espoir que, « maintenant qu'ils avaient réalisé ce qu'il s'était passé, ils réfléchiraient et feraient ce qu'il fallait pour revenir à la table de négociations » tandis que son Conseiller spécial faisait ce matin ses adieux aux Chypriotes.

Répondant aux questions de journalistes ce matin, Kofi Annan a déclaré qu'il était « bien entendu déçu » par le fait que les efforts en vue de la réunification de Chypre n'aient pas abouti après que le plan de règlement de la question chypriote, approuvé par les Chypriotes turcs, aient été rejeté par les Chypriotes grecs, a indiqué le Porte-parole de l'ONU à New York, Fred Eckhardt.

Il a toutefois ajouté qu'il espérait que « maintenant qu'ils s'étaient réveillés et qu'ils réalisaient ce qu'il s'était passé, ils allaient réfléchir et faire ce qu'il fallait pour revenir à la table » des négociations.

Dans une déclaration lue par son Conseiller spécial à Chypre, une fois les résultats connus dans la soirée de samedi, le Secrétaire général avait regretté qu'une occasion unique ait été manquée. Il avait fait part de son intention d'étudier attentivement les implications de ce résultat et avait ajouté que ce serait donc une île de Chypre divisée et militarisée qui intègrerait l'Union européenne.

Par ailleurs, a ajouté le Porte-parole, le Conseiller spécial du Secrétaire général pour Chypre, Alvaro de Soto, a indiqué dans sa conférence de presse qu'il allait fermer les bureaux de sa mission de bons offices à Chypre et qu'il avait commencé ce matin à faire ses adieux à un certain nombre de dirigeants de l'île dont le dirigeant chypriote grec, Tassos Papadopoulos, et les deux négociateurs chypriotes turcs, lors de la phase finale de Bürgenstock en Suisse, Mehmet Ali Talat et Serdar Denktash.

Il est prévu qu'Alvaro de Soto revienne prochainement à New York et fasse le bilan des derniers événements auprès du Conseil de sécurité.