Fusillade au Kosovo : l'ONU lève l'immunité des policiers détenus

19 avril 2004

L'ONU a levé l'immunité des policiers jordaniens placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête faisant suite à la mort de trois de leurs collègues, deux Américaines et un Jordanien.

Le porte-parole de l'ONU, Fred Eckhard a indiqué à la presse, aujourd'hui, que l'immunité des quatre policiers tous membres de l'Unité jordanienne de la police spéciale de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) au Centre de détention de Mitrovica au Kosovo avait été levée pendant la durée de leur arrestation, de l'instruction et de l'enquête.

Les quatre policiers jordaniens ont été mis en garde à vue après qu'un ou plusieurs membres de leur groupe aient tiré sur un convoi de gardiens, composé de 21 Américains, deux Turcs et un Autrichien, qui étaient en train de quitter le Centre de détention.

Deux des gardiens, les Américaines Kim Bigley and Lynn Williams, et l'un des policiers jordaniens sont décédés au cours de la fusillade qui a suivi. Un Autrichien et dix autres Américains, dont cinq femmes, sont actuellement hospitalisés, certains dans un état grave.

Le Secrétaire général de l'ONU s'est déclaré aujourd'hui profondément attristé par la perte des deux agents correctionnels américains. Dans une déclaration transmise par son porte-parole, il a exprimé son inquiétude concernant l'état de santé de dix autres agents américains blessés au cours de l'affrontement, dont certains sont dans un état critique, ainsi que d'un agent autrichien de la police civile.

Une enquête de la MINUK est actuellement en cours.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.