Afghanistan : les donateurs se sont engagés à Berlin à hauteur de 8,2 milliards de dollars

Afghanistan : les donateurs se sont engagés à Berlin à hauteur de 8,2 milliards de dollars

La Conférence de Berlin sur l'Afghanistan qui s'est achevée aujourd'hui, a engrangé pour 8,2 milliards de dollars de promesses de contributions pour les trois ans à venir alors qu'une étude du Gouvernement afghan évaluait à 27,5 milliards de dollars les besoins de financement extérieur au cours des sept prochaines années et que le chef de l'ONU pour les réfugiés a demandé aujourd'hui un déploiement militaire international plus important.

Le rapport émanant du Gouvernement de l'Afghanistan et établi avec l'aide de la Banque asiatique de développement, de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international et du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), estime à 9 % le taux de croissance moyen nécessaire pour que le progrès social soit visible et suffisamment dynamique pour créer un secteur privé solide, tout en éliminant l'économie de la drogue et la criminalité qui y est liée.

Ce dernier jour de la Conférence a été par ailleurs l'occasion pour le Haut Commissaire pour les réfugiés, Ruud Lubbers, de réclamer un déploiement plus important des forces internationales et l'amélioration de la sécurité, deux éléments qu'il considère décisifs pour la stabilité du pays, sa reconstruction et le retour des réfugiés.

M. Lubbers s'est félicité du rapatriement déjà effectif de plus de 3 millions d'Afghans, au cours des deux dernières années, ce qui, selon lui, traduit un sentiment de confiance à l'égard du Gouvernement de Kaboul.

Toutefois, a indiqué le Haut Commissaire, la sécurité est un élément décisif si l'on veut maintenir le flot des retours. « Les réfugiés nous demandent toujours s'il existe une force de police bien formée ou une présence militaire internationale dans leur ancien lieu de résidence », a-t-il indiqué, ajoutant que, pour l'instant, l'agence aidait aux retours volontaires mais pourrait commencer à encourager activement les retours dans certains secteurs dès lors que le Nord-Est, le Centre et l'Ouest du pays seraient plus stables.

Le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) prévoit d'aider au retour de 400 000 réfugiés supplémentaires, cette année, et de prêter assistance à 180 000 personnes déplacées pour qu'elles puissent rejoindre leurs communautés d'ici à 2005.

Ruud Lubbers a insisté sur le fait qu'il était nécessaire de dynamiser la capacité d'absorption de l'Afghanistan ce qui signifiait répondre aux besoins supplémentaires en matière d'infrastructures dans les domaines de la santé, l'éducation, des soins de santé et d'hébergement. Le HCR a lancé un appel à contributions de 122,5 millions de dollars qui serviront à financer les programmes de rapatriement en Afghanistan et dans les pays voisins.

Dans un communiqué publié aujourd'hui, le directeur exécutif de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), Antonio Maria Costa, a également appelé la communauté internationale à engager des ressources « qui soient à la mesure du problème de la drogue en Afghanistan. »