Vérification des activités nucléaires : la nouvelle date fixée au 27 mars est compatible avec le calendrier des inspections, selon l'AIEA

15 mars 2004

La nouvelle date pour les prochaines inspections en Iran, fixée au 27 mars, constitue un retard regrettable, indique le directeur général de l'Agence de l'ONU pour l'énergie atomique qui estime toutefois qu'il ne remet pas en cause le calendrier global des inspections.

« J'ai été informé ce matin par les autorités iraniennes qu'une nouvelle date pour le prochain cycle d'inspections avait été fixée au 27 mars » a indiqué le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Mohamed El Baradei, dans un communiqué publié aujourd'hui.

Même s'il juge le retard regrettable, le directeur de l'AIEA indique qu'il est compatible avec le calendrier fixé pour les inspections.

« J'espère que nos futures inspections en Iran ne subiront par de nouveaux retards et suis confiant à cet égard », déclare M. El Baradai qui ajoute qu'il « est clairement dans l'intérêt de l'Iran de coopérer totalement avec l'AIEA et d'adopter une politique de coopération proactive de telle sorte que l'AIEA puisse faire toute la lumière sur les question en suspens aussi tôt que possible. »

Dans une résolution adoptée vendredi, le Conseil des gouverneurs de l'agence déplore que l'Iran ait omis de signaler quelques aspects de ses activités nucléaires et repousse à sa réunion de juin prochain l'examen des progrès effectués dans le cadre des vérifications des déclarations de l'Iran et toute décision sur « la façon de réagir aux omissions constatées. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.