Non-prolifération : l’Iran continue de respecter les engagements inscrits dans l’accord de 2015 (ONU)

27 juin 2018

La chef des affaires politiques des Nations Unies, Rosemary DiCarlo, a déclaré ce mercredi devant le Conseil de sécurité que l’Iran continuait de respecter les engagements inscrits dans l’accord de 2015 sur son programme nucléaire.

Depuis le début de la mise en œuvre de l’accord, le 16 janvier 2016, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) « a présenté à 11 reprises un rapport au Conseil de sécurité indiquant que l'Iran avait mis en œuvre ses engagements liés au nucléaire » dans le cadre de l’accord, le Plan d’action global conjoint (PAGC), a dit Mme DiCarlo qui présentait le rapport du Secrétaire général sur la question.

« Bien que Iran continue de respecter ses engagements dans le domaine nucléaire, l'accord est malheureusement à la croisée des chemins », a-t-elle ajouté, rappelant l’annonce du retrait américain de cet accord le 8 mai 2018.

« Le Secrétaire général regrette profondément ce revers pour le PAGC et estime que les questions qui ne sont pas directement liées au PGAC devraient être traitées sans préjudice de la préservation de l'accord et de ses réalisations », a souligné la chef des affaires politiques des Nations Unies. « Dans le même temps, le Secrétaire général appelle l'Iran à examiner attentivement les préoccupations exprimées par des États membres au sujet des activités iraniennes ».

« En ce qui concerne la mise en œuvre des dispositions relatives au nucléaire, j'ai le plaisir d'annoncer que le canal d'achat continue de fonctionner efficacement », a dit Rosemary DiCarlo.

En ce qui concerne les missiles balistiques, elle a indiqué que le rapport reflétait les informations fournies par Israël et l'Iran au Secrétaire général et au Conseil de sécurité sur deux lancements de missiles balistiques par l'Iran en janvier 2018, ainsi que les conclusions de l’ONU sur les missiles balistiques lancés par les Houthis au Yémen vers le territoire saoudien.

« Sur la base des informations et du matériel analysés, le Secrétariat évalue que les débris des cinq missiles lancés à Yanbu et Riyad depuis juillet 2017 partagent des caractéristiques de conception clés avec le missile balistique iranien Qiam-1. Nous estimons également que certaines parties des débris ont été fabriquées en Iran », a dit Mme DiCarlo.

Le Secrétariat de l’ONU a aussi examiné les armes et le matériel connexe saisis à Bahreïn après le 16 janvier 2016 et a obtenu des informations supplémentaires sur le navire chargé d'explosifs récupéré par les Émirats arabes unis. « Dans les deux cas, le Secrétariat est convaincu que certaines des armes et du matériel connexe examinés ont été fabriqués en Iran. Cependant, nous ne sommes pas en mesure de confirmer si ces articles ont été transférés d'Iran après le 16 janvier 2016 », a dit Mme DiCarlo.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'Iran respecte l'accord sur le nucléaire (AIEA)

Les engagements liés au nucléaire sont mis en œuvre par l'Iran, a affirmé mercredi le Directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, au lendemain de l'annonce du retrait américain de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien.