L'AIEA demande à l'Iran de suspendre l'enrichissement d'uranium

11 août 2005

L'agence des Nations Unies pour l'énergie atomique, gravement préoccupée par les activités nucléaires iraniennes, a appellé ce pays à rétablir la suspension des activités d'enrichissement d'uranium. Kofi Annan a déclaré s'attendre à la mise en oeuvre de cette résolution unanime.

Dans une résolution adoptée aujourd'hui à Vienne, siège de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), le Conseil d'administration, réuni à l'initiative de l'Allemagne, de la France et du Royaume-Uni, a exprimé sa « grave préoccupation » à l'égard de la notification de l'intention de l'Iran de reprendre ses activités et de la confirmation qui en a été faite le 8 août dernier.

Mohamed ElBaradei avait confirmé la reprise des opérations d'enrichissement de l'uranium par l'Iran à sa centrale d'Ispahan (voir notre dépêche du 8 août 2005).

Estimant que les prétextes avancés pour refuser l'offre des E3 n'étaient « pas convaincants », la France soulignait que « s'agissant de la reprise des activités de production de matières fissiles, l'Iran n'a jamais pu expliquer la nécessité de procéder à la conversion et à l'enrichissement de l'uranium, dans un pays où il n'y a pas de réacteur de production d'électricité ».

La résolution d'aujourd'hui souligne l'importance de « rectifier la situation » et exhorte l'Iran à « rétablir la pleine suspension de toutes les activités liées à l'enrichissement » de l'uranium et de « permettre au directeur de l'AIEA de reposer les scellés qui ont été brisés » hier (voir notre dépêche du 10 août 2005).

Le Conseil d'administration demande enfin à Mohamed ElBaradei de continuer à suivre de près la situation et de fournir un rapport d'ensemble d'ici au 3 septembre prochain.

« L'AIEA a parlé d'une seule voix, et le Secrétaire général entend que sa résolution soit mise en œuvre », indique aujourd'hui une brève déclaration de Kofi Annan transmise par son porte-parole.

Interrogé hier sur la situation en Iran, le Secrétaire général rappelait son attachement à la poursuite des négociations entre l'Iran et les E3, les trois pays européens à l'origine de la saisine du Conseil d'administration, espérant qu'aucune partie ne prendrait de mesures conduisant à une possible escalade.

image• Retransmission du point de presse[7mins]

Aujourd'hui, le Président du Conseil de sécurité pour le mois d'août, Kenzo Oshima, du Japon, a indiqué lors d'un point de presse au siège de l'ONU, à New York, que le Conseil suivait avec attention la résolution de l'AIEA et les discussions avec les E3, déclarant ne pas vouloir préjuger du fait de savoir si la question devait être portée devant le Conseil de sécurité.

image• Retransmission du point presse [7mins]

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.