Kofi Annan encourage les dirigeants ouest-africains à agir préventivement en cas de mauvaise gouvernance

19 décembre 2003

Le Secrétaire général de l'ONU a encouragé les participants au Sommet de dirigeants ouest-africains à réfléchir à des mesures préventives pouvant s'appliquer aux situations dans lesquelles les gouvernements violent les normes constitutionnelles et manquent aux principes élémentaires de bonne gouvernance.

Même si la communauté internationale, et en particulier les pays de la région, a raison de condamner les coups d'Etat en raison des souffrances qu'ils entraînent pour la population, « nous ne devons pas garder le silence quand nous nous trouvons confrontés à un mode de gouvernement aux normes insuffisantes, ce qui est parfois la principale cause des coups d'Etat », a souligné Kofi Annan dans un message destiné aux participants d'un Sommet de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) réunis à Accra au Ghana.

« La bonne gouvernance est essentielle, non seulement à la stabilité politique de la région mais aussi à son développement, sa croissance économique et ses investissements », ajoute-t-il dans une adresse lue par le chef du Bureau de l'ONU en Afrique de l'Ouest, Ahmedou Ould-Abdallah.

Le Secrétaire général y indique que son Représentant spécial pour l'Afrique de l'Ouest, Ahmedou Ould-Abdallah, prépare actuellement un rapport sur les mesures susceptibles d'optimiser les capacités de la CEDEAO grâce à une coopération accrue avec la communauté internationale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.