La propagation de la polio en Afrique de l'Ouest atteint un point critique, indique l'UNICEF

19 décembre 2003

La propagation alarmante de la polio en Afrique de l'Ouest, risque de compromettre l'éradication de la maladie dans le monde, a déclaré aujourd'hui la directrice générale de l'UNICEF, l'agence de l'ONU pour l'enfance, devant une assemblée de dirigeants ouest-africains.

« Les Africains de l'Ouest ont déposé les armes au Libéria et en Côte d'Ivoire, libérant des millions d'enfants d'une situation de conflit. Ces enfants ont besoin maintenant que leurs dirigeants fassent preuve de la même vision et de la même détermination pour stopper la polio avant que la maladie ne se répande dans la région au point où il ne sera plus possible de la contrôler », a déclaré la directrice générale du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Carol Bellamy, aux dirigeants de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

A eux seuls, deux pays d'Afrique de l'Ouest, le Nigeria et le Niger, comptabilisent presque la moitié des cas de polio dans le monde, indique le communiqué de l'UNICEF publié aujourd'hui.

Le Nigeria, qui est en tête des pays touchés par la polio avec le plus grand nombre de cas enregistré, est à l'origine de la récente explosion des cas de polio en Afrique de l'Ouest. Il a été identifié comme ayant « exporté » 8 cas de polio au Ghana, 7 au Burkina Faso, 3 au Tchad et 1 au Togo, précise le communiqué qui ajoute que l'action menée contre cette propagation aura coûté au monde plus de 20 millions en 2003.

Dans ces circonstances, « les nations d'Afrique de l'Ouest doivent faire de la vaccination systématique la colonne vertébrale de leur système national de lutte contre la polio », a déclaré Mme Bellamy.

« Il s'agit de mettre dans la balance l'investissement dans la santé des enfants par rapport au coût de ces importations de la polio », a-t-elle ajouté.

La directrice de l'UNICEF a présenté un plan en 4 points pour stopper la transmission de la polio d'ici à la fin de 2004 : éliminer le virus dans les réservoirs nigérian et nigérien, vacciner tous les enfants d'Afrique de l'Ouest en 2004, renforcer le dispositif national de vaccination systématique et développer des plans de réaction rapide pour gérer les virus importés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.