Vous me demandez si je serai Secrétaire ou Général ? Je serai les deux, déclare Kofi Annan

18 décembre 2003

Répondant aux questions d'un journaliste sur la sécurité mondiale, la réforme des institutions internationales et comment il voyait son rôle au sein de l'ONU, le Secrétaire général de l'ONU a indiqué qu'il entendait garder sa capacité d'initiative comme il l'avait fait en mettant en place un groupe d'experts qui, a-t-il indiqué, est en fait en train d'étudier la possibilité de faire évoluer le droit international de façon à pouvoir envisager, sous certaines conditions, la guerre préventive.

Vous avez mis en place une commission pour étudier la question de la sécurité internationale. Votre rôle est-il de prendre position et de dire clairement ce que peut faire l'Organisation ou d'attendre que l'on vous dise quoi faire ? a interrogé aujourd'hui un journaliste lors de la conférence de presse de fin d'année donnée par le Secrétaire général.

« Vous me demandez si je vais être Secrétaire ou Général : je serai les deux », lui a répondu Kofi Annan. « En fait, il me semble que vous avez pu constater que je n'attends pas simplement que l'on me dise ce que je dois faire. J'ai pris des initiatives; j'ai essayé de faire en sorte que tous les Etats Membres travaillent ensemble; j'ai essayé de travailler avec les Etats Membres afin de trouver des manières d'améliorer notre Organisation pour la rendre plus efficace et pour mettre en place toute une législation internationale. »

« Ce groupe d'experts ne devra pas simplement traiter de la structure et du processus suivi par l'Organisation des Nations Unies, a-t-il poursuivi. Ce groupe pousse au développement du droit international qui permettra de discuter des conditions autorisant la guerre préventive; quelles en sont les règles et qui peut l'approuver ? Quand une intervention humanitaire est-elle légitime ? J'espère qu'on pourra se baser sur ma propre déclaration de 1999 et sur le rapport canadien intitulé La responsabilité de protéger. »

Répondant à d'autres questions, le Secrétaire général a indiqué espérer pouvoir rencontrer le mois prochain les membres du Conseil de gouvernement iraquien ainsi que des représentants de la coalition pour tenter de tirer au clair le rôle qu'ils souhaitent précisément voir jouer à l'ONU.

Il faut que cela soit une conversation à trois. Après cela, je serai en mesure de me faire une opinion sur notre capacité à assumer ce rôle et si tel est le cas, comment, où et dans quelles circonstances, a-t-il ajouté.

Il a précisé avoir proposé la date du 15 janvier pour cette rencontre.

Confirmant que le Ministre iraquien Hoshyar Zebari l'avait invité dans son pays, Kofi Annan a également déclaré ne pas exclure « une possible visite dans la région l'année prochaine. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.