L'Iran signe le protocole donnant à l'AIEA un plus large accès à ses sites nucléaires

18 décembre 2003

L'ambassadeur de l'Iran et le directeur général de l'agence de l'ONU pour l'énergie atomique ont signé aujourd'hui à Vienne le protocole additionnel qui donne à l'agence des moyens élargis de vérification des activités nucléaires iraniennes.

Le protocole additionnel, signé aujourd'hui au siège de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) de l'ONU par l'ambassadeur iranien Salehi, vient compléter l'accord de garanties conclu par l'Iran dans le cadre de sa ratification du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP).

Outre l'autorité élargie dans le domaine des vérifications qu'il confère à l'AIEA, il requiert des Etats de fournir une déclaration plus complète de leurs programmes nucléaires.

L'Iran a déclaré se conformer aux dispositions du Protocole avant même qu'il n'entre en vigueur, indique un communiqué de l'AIEA publié aujourd'hui.

Pour l'agence, cette signature vient concrétiser plusieurs mois d'efforts visant à vérifier les activités nucléaires iraniennes et à en retracer l'historique. L'adoption par l'Iran de ce protocole additionnel était considérée comme le meilleur moyen d'y parvenir.

« Notre capacité à arriver à une conclusion sur la nature du programme nucléaire de l'Iran et sur l'exactitude de ses déclarations dépendra largement de notre capacité à appliquer les accords de garanties et le protocole additionnel », déclarait le 20 novembre dernier le directeur général de l'AIEA, Mohamed El Baradei, lors de la présentation de son rapport au Conseil des gouverneurs de l'agence.

Le prochain rapport du directeur général de l'AIEA sur la mise en œuvre des garanties en Iran devrait être présenté au Conseil des gouverneurs de l'agence en février 2004.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.