Ouverture du débat général : les dirigeants du monde ont débattu des modalités de la lutte contre le terrorisme et de la réforme de l'ONU

23 septembre 2003

Les grandes questions qui préoccupent cette année les quelque 80 chefs d'Etat et de gouvernement rassemblés pour la première journée du débat de haut niveau de l'Assemblée générale de l'ONU, portent sur les moyens à mettre en oeuvre pour lutter contre le terrorisme international, les menaces qui pèsent sur le multilatéralisme et les dangers de l'unilatéralisme, les effets de la mondialisation, notamment les rééquilibrages à opérer en matière de commerce international, et enfin la réforme de l'ONU.

Les grandes questions qui agitent cette année les quelque 80 chefs d'Etat et de gouvernement rassemblés pour la première journée du débat de haut niveau de l'Assemblée générale de l'ONU, portent sur le terrorisme international et les réponses à lui apporter, les menaces qui pèsent sur le multilatéralisme et les dangers de l'unilatéralisme, les effets de la mondialisation, notamment les rééquilibrages à opérer en matière de commerce international et enfin la réforme de l'ONU.

Dans son allocution qui ouvrait cette première journée du débat général qui est l'occasion chaque année pour les dirigeants du monde de venir exposer les positions de leurs pays en matière de politique internationale, le Président de cette 58ème session de l'Assemblée générale, Julian R. Hunte (en anglais), a énuméré les défis qui se posaient aux dirigeants en matière de progrès économique et social, de maintien de la paix et de la sécurité.

Indiquant que les Etats-membres de l'ONU s'étaient « dernièrement engagés dans un examen de conscience », il a affirmé que « la réforme et la revitalisation de notre organisation était la clé du succès de ces initiatives. »

Après l'allocution du Secrétaire général de l'ONU, se sont succédé à la tribune le Président du Brésil (en anglais), Luiz Inacio Lula da Silva, dont c'était la première intervention à l'ONU depuis son élection, le président des Etats-Unis (en anglais), George Bush, le président du Pérou (en anglais), Alejandro Toledo Manrique, le Président de la France, Jacques Chirac, ainsi que le président des Etats fédérés de Micronésie (en anglais), Joseph Urusemal, le Président de la Suisse, Pascal Couchepin, les présidents de l'Afrique du Sud (en anglais), Thabo Mbeki, le Président de la Croatie (en anglais), Stjepan Mesic, le roi du Maroc, Mohammed VI et le Premier ministre italien (en anglais), Silvio Berlusconi, et exposent ce matin leurs positions en matière de politique internationale.

La quinzaine de chefs d'Etat, de gouvernement et de ministres qui ont pris part au débat général cet après-midi ont, quant à eux, mis l'accent sur la nécessité de mener une action concertée pour venir à bout des maux qui affectent la communauté internationale.

Ont participé au débat cet après-midi la Présidente de la Lettonie (en anglais), Mme Vaira Vike-Freiberga, le Président du Paraguay (en espagnol), Nicanor Duarte Frutos, le Président de l'Afghanistan (en anglais), Hamid Karzai, le Président de la République de Moldova (en anglais), Vladimir Voronin, le Président d'El Salvador (en espagnol), Guillermo Flores Perez, le Président de la République du Guatemala (en espagnol), Alfonso Portillo Cabrera, la Présidente de l'Indonésie (en anglais), Mme Megawati Soekarnoputri, le Président du Nigeria (en anglais), Olusegun Obasanjo, le Premier Ministre du Canada, Jean Chrétien, le Premier Ministre du Portugal (en anglais), Jose Manuel Durão Barroso, le Premier Ministre de Sainte-Lucie (en anglais), Kenny D. Anthony, le Premier Ministre du Koweït (en anglais), Sheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, le Vice-Premier Ministre et Ministre des affaires étrangères de la Belgique, Louis Michel, le Président du gouvernement de l'Espagne (en espagnol), José Maria Aznar ainsi que la Ministre des affaires étrangères du Japon (en anglais).

Cette première journée du débat général fait suite aux séances plénières de haut niveau sur la mise en oeuvre de la Déclaration d'engagement sur le VIH/sida, qui se sont déroulées hier et ont également été marquées par une représentation au plus haut niveau des Etats présents.

image Retransmission du débat général*

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.