Kofi Annan regrette l'accord manqué de Cancun mais juge prometteuse l'union des pays les plus pauvres

15 septembre 2003

Malgré l'échec enregistré à Cancun où les ministres des pays membres de l'Organisation mondiale du commerce se sont séparés sans être parvenus à un accord, le Secrétaire général de l'ONU voit dans l'union réalisée par les pays en développement une évolution positive et pleine de promesses pour l'avenir.

« Pour la première fois, les pays en développement se sont exprimés d'une voix commune lors de négociations sur le commerce international et ont agi de concert afin de défendre leurs intérêts, notamment sur la question des subventions agricoles », note Kofi Annan à propos de la Conférence ministérielle de l'OMC qui vient de s'achever à Cancun.

Pour le Secrétaire général, « il s'agit là d'une évolution positive qui renferme de grandes promesses pour l'avenir. »

Kofi Annan n'en regrette pas moins que cette réunion ministérielle de Cancun ait suspendu ses travaux sans parvenir à un accord. Il espère toutefois que « le processus n'est pas terminé » et que « la promesse d'un accroissement des échanges et de la prospérité pour tous, en particulier pour les pays en développement, apportée par le cycle de Doha, peut encore être réalisée. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.