Retour des réfugiés dans la capitale du Burundi rendue à un « calme relatif »

15 juillet 2003

Un "calme relatif" est revenu à Bujumbura, selon l'ONU, ce qui entraîne le retour d'une partie de la population qui avait fui la capitale du Burundi assiégée la semaine dernière par des forces rebelles.

Des responsables humanitaires signalent des retours significatifs de personnes déplacées quittant leurs campements de fortune pour rentrer chez eux, a indiqué aujourd'hui un porte-parole de l'ONU à New York.

La plupart des familles qui s'étaient réfugiées, la semaine dernière, à proximité du Monument d'unité nationale, n'ont toutefois pas quitté ce site où le PAM, le programme alimentaire de l'ONU, leur a distribué pour sept jours de vivres tandis que Médecins sans frontières et la Coopération italienne continuent à apporter des soins médicaux de base, de l'eau et des services d'hygiène.

De violents combats avaient éclaté le 7 juillet entre le mouvement rebelle du Palipehutu-FNL commandé par Agathon Rwasa et les Forces armées du Burundi (FAB), dans les quartiers fortement peuplés du sud de Bujumbura, provoquant la fuite de milliers d'habitants. Les tirs de mortiers et d'obus ont fait plus de cent morts et ont entraîné le déplacement d'environ 15 000 personnes selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.