Kofi Annan réclame au gouvernement du Myanmar la libération d' Aung San Suu Kyi

23 juin 2003

Estimant « déplorables » les conditions de détention auxquelles est soumise Aung San Suu Kyi, la principale dirigeante du mouvement pro-démocratique au Myanmar, le Secrétaire général de l'ONU a demandé aujourd'hui au gouvernement de ce pays d'accéder aux demandes répétées de remise en liberté formulées par l'ONU et la communauté internationale.

Estimant « déplorables » les conditions de détention auxquelles est soumise Aung San Suu Kyi, la principale dirigeante du mouvement pro-démocratique au Myanmar, le Secrétaire général de l'ONU a demandé aujourd'hui au gouvernement de ce pays d'accéder aux demandes répétées de remise en liberté formulées par l'ONU et la communauté internationale.

Informé par son Envoyé spécial qu'Aung San Suu Kyi, la principale dirigeante de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), serait actuellement en détention à la prison d'Insein, en dehors de Rangoon et détenue sous le coup de la loi du Myanmar relative à la « sauvegarde de l'Etat face aux dangers représentés par des éléments subversifs », Kofi Annan a exhorté à nouveau le Gouvernement du Myanmar « à répondre favorablement aux appels répétés des Nations Unies et de la communauté internationale, y compris les Etats membres de l'ASEAN, pour la libération immédiate de Aung San Suu Kyi et des autres membres de la LND détenus depuis le 30 mai dernier. »

Il demande par ailleurs au Gouvernement de « reconnaître les aspirations au changement du peuple du Myanmar et de coopérer avec toutes les parties, y compris la LND, afin de parvenir à la réconciliation nationale le plus rapidement possible. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.