Le Haut Commissariat aux droits de l'homme apporte son soutien au Tribunal pour la Sierra Leone et à son Procureur

4 juin 2003
Le Haut Commissaire aux droits de l'homme par intérim, Bertrand Ramcharan

Dès l'annonce de la mise en accusation du Président du Libéria, Le Haut Commissariat aux droits de l'homme a exprimé sa solidarité avec le Tribunal spécial pour la Sierra Leone et son Procureur, jugeant leur décision « hautement significative. »

L'Adjoint au Haut Commissaire aux droits de l'homme, Bertrand Ramcharan, qui remplace Sergio Vieiro de Mello envoyé pour 4 mois en Iraq en tant que Représentant spécial de l'ONU, a déclaré aujourd'hui que la mise en accusation par le Procureur du Tribunal spécial pour la Sierra Leone de Charles Taylor pour crimes de guerre, crimes de guerre et violations graves du droit humanitaire international était « hautement significative » et a exprimé sa solidarité avec le Procureur et le Tribunal.

« Eu égard aux principes du droit international en matière de droits de l'homme, à l'accent mis par la communauté internationale sur la justice et son refus de l'impunité et prenant en compte les aspirations à la paix et à la réconciliation des populations de Sierra Leone et du Libéria », M. Ramcharan a « lancé un appel à tous ceux concernés et en particulier aux dirigeants du Libéria pour qu'ils se comportent avec calme et sagesse dans le respect du droit international humanitaire et des droits de l'homme. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.