Lutte contre le paludisme : les agences de l'ONU réclament une intensification des efforts

25 avril 2003

A l'occasion de la Journée mondiale contre le paludisme, deux agences de l'ONU lancent, aujourd'hui, leur Rapport sur le paludisme en Afrique, le premier du genre jamais réalisé, et avertissent qu'une volonté politique et des investissements plus importants sont nécessaires pour combattre une maladie qui tue 3000 enfants africains chaque jour.

"Le paludisme tue un enfant africain toutes les 30 secondes et demeure l'une des plus graves menaces pour la santé des femmes enceintes et de leurs nouveau-nés", a déclaré Carol Bellamy, directeur exécutif du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF). "Nous savons comment atteindre notre objectif qui est de réduire de moitié le poids mondial du paludisme d'ici à 2010 et nous pouvons y parvenir mais cela suppose des investissements et une volonté politique beaucoup plus importants."

Selon le Rapport sur le paludisme en Afrique, lancé officiellement aujourd'hui à Nairobi par le Président du Kenya, Mwai Kibaki, 20 % de la population mondiale, principalement dans les pays les plus pauvres, encourt le risque de contracter la maladie alors que plus de 300 millions de cas aigus et au moins un million de décès sont dénombrés chaque année, essentiellement en Afrique subsaharienne.

Le Programme des Nations Unies pour le Développement, l'UNICEF, la Banque mondiale et l'OMS ont lancé, en 1998, l'initiative "Faire reculer le paludisme" (RBM) avec l'objectif déclaré de réduire de moitié le poids du paludisme d'ici 2010. Les dépenses internationales engagées dans la lutte contre cette maladie qui s'élèvent actuellement à 200 millions de dollars par an, ont, depuis lors, plus que triplé et des plans stratégiques détaillés de lutte ont été élaborés dans plus de 30 pays africains.

imageReportage de la Radio ONU

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.