Le Conseil de sécurité de l'ONU incite les belligérants burundais à négocier de bonne foi un cessez-le-feu

Le Conseil de sécurité de l'ONU incite les belligérants burundais à négocier de bonne foi un cessez-le-feu

Les membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont lancé aux groupes armés burundais un appel à cesser immédiatement les hostilités. Alors que des pourparlers se déroulent à Dar-es-Salaam, le Conseil de sécurité a réclamé aujourd'hui des belligérants du Burundi qu'ils négocient de bonne foi pour conclure le plus tôt possible un accord de cessez-le-feu.

S'adressant aux journalistes à l'issue de consultations, le président du Conseil de sécurité, l'ambassadeur américain John Negroponte, a indiqué que les membres avaient exprimé leurs vives préoccupations à l'égard des conditions de sécurité prévalant au Burundi. Ils ont insisté pour que le droit international humanitaire soit respecté, engageant notamment les parties à s'abstenir d'avoir recours aux mines antipersonnel.

La déclaration présidentille a aussi exhorté toutes les parties burundaises à permettre le retour des réfugiés, librement et en toute sécurité.

Le Conseil a par ailleurs incité la communauté des donateurs à apporter son soutien au processus de paix dans ce pays, notamment par une assistance budgétaire pour aider le Burundi à tenir le coup dans les circonstances exceptionnelles auxquelles il est confronté.