Burundi: le Conseil de sécurité salue la conclusion du cessez-le-feu et invite le secrétaire général à appuyer le processus de paix

18 décembre 2002

Le Conseil de sécurité a salué aujourd'hui la signature de l'accord de cessez-le-feu conclu au début du mois par les autorités de Bujumbura et les rebelles burundais et prié le secrétaire général d'"étudier les moyens de répondre positivement et d'urgence aux requêtes des parties burundaises".

Le Conseil de sécurité a salué aujourd'hui la signature d'un accord de cessez-le-feu conclu au début du mois par les autorités de Bujumbura et les rebelles burundais et prié le secrétaire général d'"étudier les moyens de répondre positivement et d'urgence aux requêtes des parties burundaises".

Dans une déclaration faite par le Président du Conseil pour le mois de décembre, l'Ambassadeur Alfonso Valdivieso de Colombie, les membres du Conseil ont également réaffirmé leur appui au processus de paix au Burundi. "Le règlement de la crise dans ce pays passe par un règlement politique et seule une solution négociée dans le cadre de l'Accord d'Arusha du 28 août 2000 permettra au Burundi de renouer avec la stabilité, conformément aux voeux du peuple burundais", poursuit la déclaration.

Le Conseil rappelle par ailleurs que les parties doivent s'entendre "sans plus tarder" sur les modalités de la réforme de l'armée, et invite les Gouvernements du Burundi et de la République démocratique du Congo (RDC) à normaliser leurs relations "dès que possible", conformément au communiqué commun publié le 7 janvier.

Le Conseil se déclare en outre gravement préoccupé par la détérioration de la situation humanitaire au Burundi, et demande à toutes les parties de prendre des mesures concrètes pour permettre au personnel humanitaire d'avoir libre accès aux populations vulnérables du pays.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.