Des représentants de l'ONU au Moyen-Orient s'inquiètent des conséquences économiques désastreuses de l'escalade du conflit

4 avril 2002

L'émissaire de l'ONU pour le Moyen-Orient, Terje Roed-Larsen, et le représentant de la Banque mondiale sur la rive occidentale et à Gaza, Nigel Roberts, ont exprimé leur grave préoccupation devant l'escalade du conflit régional et ses conséquences désastreuses pour l'économie palestinienne.

Dans un communiqué conjoint publié aujourd'hui, les deux hommes ont affirmé que les dégâts infligés à l'infrastructure économique dans les territoires occupés allaient à l'encontre des efforts de paix et de stabilité dans la région.

Ils ont lancé un appel aux autorités israéliennes pour qu'elles lèvent les restrictions imposées dans la région, et notamment la fermeture des territoires, et demandé aux donateurs internationaux qu'ils continuent à fournir une aide financière à l'Autorité et aux municipalités palestiniennes.

Pour sa part, dans un communiqué publié aujourd'hui, le chef de l'Office de l'ONU pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), Peter Hansen, a demandé instamment à Israël de retirer ses troupes des camps de réfugiés et des autres zones peuplées des territoires palestiniens.

Cet appel fait suite au récent assaut des forces israéliennes sur le camp de réfugiés de Djénine et d'autres camps de la région, qui auraient subi, selon les témoignages du personnel de l'UNRWA, des dégâts considérables.

De son côté, la directrice de l'Agence de l'ONU pour l'enfance (UNICEF), Carol Bellamy, a lancé un appel aux parties israélienne et palestinienne pour qu'elles dénoncent la violence et parviennent à une solution négociée et pacifique au conflit qui les oppose.

"Les conséquences de cette escalade de la violence sur les droits des enfants et leur bien-être risquent d'être désastreuses et durables", a-t-elle prévenu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.