Le HCR met en garde contre des difficultés extrêmes cet hiver pour les déplacés et réfugiés

Alors que la guerre en Ukraine a créé de terribles souffrances pour les enfants et leurs familles, à mesure que les températures glaciales de l'hiver approchent, la situation deviendra encore plus difficile.
© UNICEF/Denys Vostrikov
Alors que la guerre en Ukraine a créé de terribles souffrances pour les enfants et leurs familles, à mesure que les températures glaciales de l'hiver approchent, la situation deviendra encore plus difficile.

Le HCR met en garde contre des difficultés extrêmes cet hiver pour les déplacés et réfugiés

Migrants et réfugiés

Les réfugiés et autres personnes déplacées sont en proie à des difficultés intenses, le temps glacial devant aggraver des conditions déjà difficiles, a alerté vendredi l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), qui lance un appel pour un soutien urgent aux familles forcées de fuir, alors que l’hiver s’annonce rude.

Selon le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), des millions de personnes originaires d’Ukraine, d’Afghanistan et de tout le Moyen-Orient, déplacées par des conflits ou des persécutions, pourraient maintenant être confrontées à un hiver périlleux.

« Ces températures glaciales vont s’ajouter à la misère déjà induite par la spirale des prix, l’impact persistant de la pandémie de COVID-19 et les conditions météorologiques extrêmes liées à la crise climatique », a déclaré lors d’un point de presse à Genève, Olga Sarrado, porte-parole du HCR.

Selon l’agence onusienne, de nombreuses personnes déplacées de force dans le monde, l’hiver prochain sera bien plus difficile que ces dernières années.

« De nombreuses familles déplacées n’auront d’autre choix que de choisir entre la nourriture et la chaleur - elles devront se battre pour chauffer leurs abris, trouver des vêtements chauds et préparer des repas chauds », a ajouté Mme Sarrado.

Des millions d’Ukrainiens pourraient vivre l’hiver dans « des maisons endommagées »

En Europe, des millions d’Ukrainiens arrachés à leur foyer par la guerre actuelle doivent affronter l’hiver en étant déplacés. Ces déplacés pourraient vivre dans « des maisons endommagées ou dans des bâtiments mal adaptés pour les protéger du froid mordant, avec des approvisionnements en énergie, en chauffage et en eau perturbés et des moyens de subsistance perdus ».

Dans tout le Moyen-Orient, de nombreux déplacés syriens et iraquiens devront à nouveau faire face au froid extrême et aux tempêtes de neige. Pour beaucoup, il s’agira du 12e hiver consécutif en déplacement. 

Le HCR estime que 3,4 millions de réfugiés syriens et iraquiens et de personnes déplacées à l’intérieur de la Syrie, du Liban, de la Jordanie, de l’Iraq et de l’Egypte auront besoin d’une assistance critique pour se préparer et faire face à l’hiver.

Au Liban, où la grave crise économique pousse tout le monde au bord du gouffre, neuf réfugiés syriens sur dix vivent déjà dans une extrême pauvreté. Ce qui les oblige à réduire leur consommation alimentaire et à suspendre leur recherche de soins médicaux.

« Nombreux sont ceux qui s’endettent encore plus pour tenter de couvrir leurs besoins essentiels », a détaillé la porte-parole du HCR.

Des températures pouvant descendre à -25 degrés Celsius en Afghanistan

En Afghanistan, où les températures hivernales peuvent facilement descendre à -25 degrés Celsius dans certaines régions du pays où vivent de nombreuses familles déplacées par le conflit. La rigueur de l’hiver arrive dans un contexte de fort déclin économique, et quelques mois seulement après le tremblement de terre survenu en juin dans les provinces de Paktika et de Khost, dans le sud-est du pays, au cours duquel des milliers de personnes ont subi des pertes et des dommages dévastateurs à leurs maisons.

Malgré l’aggravation des besoins humanitaires, les perspectives de financement des programmes d’aide restent sombres. En raison du manque de financement, le HCR a récemment été contraint de réduire des programmes essentiels dans plusieurs pays.

« Le financement permettra de fournir aux déplacés des vêtements d’hiver chauds, des couvertures thermiques, des réparations de maisons, des panneaux et lampes solaires, des bouteilles de gaz et une aide en espèces pour couvrir d’autres besoins essentiels en hiver, notamment le chauffage », a conclu la porte-parole du HCR.