Soudan : le bilan des affrontements au Kordofan occidental s’alourdit à 12 morts et 4.000 déplacés

Des milliers de personnes déplacées par le conflit dans le Sud-Kordofan ont trouvé refuge dans une zone sécurisée par l'ONU (photo d'archives).
MINUSS
Des milliers de personnes déplacées par le conflit dans le Sud-Kordofan ont trouvé refuge dans une zone sécurisée par l'ONU (photo d'archives).

Soudan : le bilan des affrontements au Kordofan occidental s’alourdit à 12 morts et 4.000 déplacés

Aide humanitaire

Les violences dans l’Etat soudanais du Kordofan occidental ont fait 12 morts et plus de 4.000 personnes déplacées internes, selon un nouveau bilan publié par l’ONU mercredi.

« Les équipes sur le terrain rapportent que 12 personnes ont été tuées et 20 personnes ont été blessées », a indiqué l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Les 14 et 15 octobre 2022, un conflit intercommunautaire entre les tribus Nouba et Misseriya s’est intensifié dans la localité d’Al Lagowa, au Kordofan occidental. Ces violences font suite aux affrontements qui ont eu lieu entre les deux tribus la semaine dernière à la suite d’un différend foncier.

Des tensions entre les communautés à la suite d’un différend foncier

Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), au moins 4.000 personnes (environ 800 familles) auraient été déplacées et de nombreuses maisons de la ville ont été brûlées et pillées. Ces déplacés ont trouvé refuge dans le complexe militaire d’Al Lagowa, l’école de filles et le poste de police.

En outre, un nombre non confirmé de personnes aurait été déplacé vers la localité de Dilling dans l’État du Kordofan Sud.

Les tensions entre les tribus Misseriya et Nouba dans la localité d’Al Lagowa, au Kordofan occidental, se sont aggravées à la suite d’un différend foncier dans le village de Gangaro (à environ 3 km à l’est de la ville d’Al Lagowa) le 10 octobre. Le 13 octobre dernier, les membres de la tribu Misseriya d’Al Lagowa ont revendiqué la terre comme leur appartenant.

Plus de 15.000 personnes à Al Lagowa seront en situation de crise

« Cela a conduit à un échange de coups de feu entre les Misseriya et les Nouba locaux sur le marché de la ville d’Al Lagowa, qui s’est poursuivi les 14 et 15 octobre », a détaillé l’agence onusienne.

Les autorités ont déployé des forces de sécurité de l’Ouest et du Sud-Kordofan pour contenir la situation. Selon OCHA, « la zone est actuellement inaccessible aux humanitaires ». Le Commissaire à l’aide humanitaire du gouvernement et les partenaires humanitaires discutent d’une mission humanitaire dans la zone touchée.

Selon l’ONU, près de 102.000 personnes vivent dans la localité d’Al Lagowa, dont plus de 29.000 ont besoin d’une aide humanitaire, selon l’aperçu des besoins humanitaires au Soudan en 2022.

Plus de 15.000 personnes à Al Lagowa seront en situation de crise et de dépassement des niveaux de sécurité alimentaire entre octobre 2022 et février 2023, selon le rapport de classification intégrée des phases de sécurité alimentaire (IPC).