En visite en RCA, un haut responsable réaffirme la fermeté de l’ONU contre l’exploitation et les abus sexuels

Christian Saunders, Coordonnateur spécial pour l'amélioration de la réponse des Nations Unies à l'exploitation et aux abus sexuels rencontre la communauté locale à Pombolo, en République centrafricaine.
MINUSCA/Valeria Bove
Christian Saunders, Coordonnateur spécial pour l'amélioration de la réponse des Nations Unies à l'exploitation et aux abus sexuels rencontre la communauté locale à Pombolo, en République centrafricaine.

En visite en RCA, un haut responsable réaffirme la fermeté de l’ONU contre l’exploitation et les abus sexuels

Droit et prévention du crime

Le Coordonnateur spécial pour l’amélioration de la réponse des Nations Unies à l’exploitation et aux abus sexuels, Christian Saunders, a effectué cette semaine une visite en République centrafricaine, sa première visite de terrain depuis sa prise de fonction ce mois-ci. 

Il a clôturé cette visite par une rencontre avec des associations de la société civile, le 27 septembre, pour voir comment travailler ensemble pour lutter contre l’exploitation et les abus sexuels impliquant le personnel des Nations Unies. Il a réitéré à l’occasion la fermeté de l’ONU contre ces actes. 

Comment travailler ensemble pour lutter contre ces abus, l’accompagnement de la Mission des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA), la protection et la formation des membres des associations qui œuvrent dans ce domaine, tels sont les points qui ont été débattus lors de cette rencontre. Les participants ont décidé de créer une plateforme pour fédérer leurs actions. Ils appartiennent à diverses associations de journalistes, d’avocats, de femmes etc, a précisé la MINUSCA

« Nous avons décidé de mettre en place une plateforme pour avoir une bonne coordination de nos activités. En tant que journalistes, nous devons aussi travailler avec les relais communautaires qui ont déjà été formés », a expliqué Pascal Isidore Boutene, Coordonnateur du réseau des journalistes pour la lutte contre les abus et exploitations sexuels ainsi que les violences basées sur le genre, dans des propos recueillis par la MINUSCA. 

« Christian Saunders a montré sa bonne foi d’accompagner tous ceux qui vont se réunir dans cette plateforme pour faire ce travail. L’initiative est venue de nous-même. Nous avons décidé de nous mettre ensemble pour effectuer ce travail », a de son côté affirmé Nicole Agathe Dayo, Présidente de l’Association des femmes professionnelles pour la communication (AFPC).

Christian Saunders, Coordonnateur spécial pour l'amélioration de la réponse des Nations Unies à l'exploitation et aux abus sexuels, à Pombolo, en République centrafricaine.
MINUSCA/Valeria Bove
Christian Saunders, Coordonnateur spécial pour l'amélioration de la réponse des Nations Unies à l'exploitation et aux abus sexuels, à Pombolo, en République centrafricaine.

Protéger la population

Le Coordonnateur spécial pour l’amélioration de la réponse des Nations Unies à l’exploitation et aux abus sexuels a saisi cette occasion pour répéter la fermeté de l’ONU à l’égard du personnel onusien, s’agissant de l’exploitation et des abus sexuels. « Je suis très fier du travail que fait le personnel de l'ONU en République centrafricaine pour protéger la population et maintenir la paix. Mais permettez-moi d'être très clair sur le fait qu'il n'y a pas de place pour l'exploitation et les abus sexuels à l'ONU », a-t-il dit. 

« En cas d’abus, les auteurs seront tenus responsables de leurs actes ; ce qui peut très bien signifier la perte d’emploi. Cela peut également signifier des enquêtes criminelles et même la prison », a-t-il ajouté. 

Au début de sa visite, Christian Saunders s’est entretenu avec la Représentante spéciale du Secrétaire général et cheffe de la MINUSCA, Valentine Rugwabiza, avant de se rendre dans quelques villes dans les préfectures de la RCA. 

Christian Saunders, du Royaume-Uni, a été nommé en juillet à ce poste par le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres. Il succède à Jane Holl Lute, des Etats-Unis.