Pakistan : l’ONU intensifie son aide pour les communautés touchées par les inondations dévastatrices

Les inondations dans la province du Balouchistan, au Pakistan, ont forcé des milliers de personnes à quitter leurs maisons.
© UNICEF/Abdul Sami Malik
Les inondations dans la province du Balouchistan, au Pakistan, ont forcé des milliers de personnes à quitter leurs maisons.

Pakistan : l’ONU intensifie son aide pour les communautés touchées par les inondations dévastatrices

Aide humanitaire

Les agences des Nations Unies intensifient leurs efforts pour aider le Pakistan à faire face aux fortes pluies et aux inondations qui auraient déjà tué plus de 1.200 personnes à travers ce pays d’Asie du Sud.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) entend venir en aide à 1,9 million de personnes touchées par les inondations de la mousson de cette année.

« La population pakistanaise a non seulement besoin d’une aide immédiate, mais aussi d’un soutien à plus long terme pour rétablir ses moyens de subsistance détruits par les inondations », a déclaré Rathi Palakrishnan, Directeur adjoint du PAM au Pakistan.

Pour le PAM, le soutien au rétablissement et à la résilience est désormais une priorité absolue alors que les familles luttent pour faire face à la perte de leurs maisons, de leur bétail et de leur nourriture, et que le pays est aux prises avec des dommages colossaux aux infrastructures, aux terres agricoles et aux cultures.

« Le PAM est à leurs côtés pour les aider à surmonter cette calamité et à renforcer leur résistance aux chocs futurs », a ajouté M.  Palakrishnan. « Le monde doit se réveiller à la réalité de la crise climatique ».

Un village sous les eaux à Matiari, dans la province de Sindh, au Pakistan, en août 2022.
© UNICEF/Asad Zaidi
Un village sous les eaux à Matiari, dans la province de Sindh, au Pakistan, en août 2022.

Plus de 630.000 personnes encore dans des camps de secours

Le PAM a déjà apporté une aide alimentaire à plus de 400.000 personnes dans les provinces du Baloutchistan, de Khyber Pakhtunkhwa et de Sindh et continue d’étendre ses opérations pour soutenir l’action gouvernementale dans tout le pays. En plus des distributions de nourriture, le PAM fournit des aliments spécialisés et nutritifs à 31.000 jeunes enfants et 28.000 femmes enceintes et allaitantes afin de prévenir la malnutrition et de renforcer leur immunité.

Un nombre record de 33 millions de personnes sont touchées par les inondations, les plus meurtrières depuis plus d’une décennie. Plus de 630.000 personnes se trouvent encore dans des camps de secours, dont plus de 80% dans le seul Sindh.

Au Baloutchistan et au Sindh, de vastes étendues de terres sont toujours inondées et de nombreuses communautés sont isolées. Selon le PAM, cela complique également l’acheminement de l’aide par les organisations humanitaires.

Il y a également eu une épidémie de maladies d’origine hydrique parmi les familles déplacées. 
Une fois l’intervention de secours initiale terminée, le PAM mettra immédiatement en œuvre des programmes de redressement visant à améliorer les infrastructures communautaires, à créer des moyens de subsistance jusqu’au début de 2023.

Au Pakistan, le PAM travaille en étroite collaboration avec le gouvernement pour renforcer les moyens de subsistance et aider les communautés à accroître leur résilience face aux chocs climatiques. Il s’agit notamment de soutenir la création de canaux d’irrigation et de barrages dans les zones exposées à la sécheresse et aux inondations, la formation professionnelle et les activités génératrices de revenus.

L’UNESCO veut restaurer les sites du patrimoine culturel endommagés

De son côté, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science, la culture et la communication (UNESCO) a annoncé hier jeudi la mobilisation d’un montant d’urgence de 350.000 dollars pour aider à restaurer les sites du patrimoine culturel endommagés par les inondations.

L'UNESCO travaille également dans le domaine de l’éducation, pour fournir rapidement des solutions d’enseignement à distance.

Les inondations au Pakistan ont causé au moins 1.300 morts et également blessé plus de 12.000 personnes. Elles ont détruit des milliers de kilomètres de routes, renversé des ponts et endommagé des écoles et des hôpitaux.

Le chef de l’ONU appelle le monde à aider le Pakistan

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a entamé, ce vendredi, une visite de solidarité de deux jours à la suite des inondations dans ce pays.

Dans un tweet, il a expliqué vouloir « être avec les gens dans un moment difficile. « Je suis arrivé au Pakistan pour exprimer ma profonde solidarité avec le peuple pakistanais après les inondations dévastatrices ici. J’appelle à un soutien massif de la communauté internationale alors que le Pakistan répond à cette catastrophe climatique », a-t-il déclaré.

Le Pakistan a reçu deux fois plus de précipitations qu’habituellement, selon le service météorologique. Dans les provinces du sud (Baloutchistan et Sindh), les plus touchées, les pluies ont été plus de quatre fois supérieures à la moyenne des 30 dernières années.