Séisme en Afghanistan : au moins 120 enfants parmi le millier de morts - UNICEF

24 juin 2022

Au moins 120 enfants ont été tués et une soixantaine de blessés dans le puissant séisme qui a frappé une zone frontalière isolée du sud-est de l’Afghanistan dans la nuit de mardi à mercredi, selon une Agence des Nations Unies, redoutant un bilan beaucoup plus élevé. 

Au total, le tremblement de terre, d’une magnitude de 5,9, a fait au moins 1036 morts, 1.643 blessés et des milliers de sans-abri. « Le nombre total de personnes tuées ou blessées n’est pas encore confirmé. Les vérifications sont en cours », a toutefois précisé depuis Kaboul, Mohamed Ayoya, Représentant du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) en Afghanistan, lors d’un point de presse régulier de l’ONU à Genève. Il s’attend à ce que ces chiffres augmentent au fur et à mesure que les opérations de recherche et de sauvetage se poursuivent. 

Selon l’UNICEF, le district de Bermal, dans la province de Paktika, compterait le plus grand nombre de victimes. Plusieurs milliers de maisons sont détruites ou au moins endommagées. 

Des équipes de l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et des membres de la communauté évaluent les dégâts causés par un tremblement de terre dévastateur à Paktika, en Afghanistan.
OIM
Des équipes de l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et des membres de la communauté évaluent les dégâts causés par un tremblement de terre dévastateur à Paktika, en Afghanistan.

Le Représentant a ajouté que les enfants et les adolescents, « extrêmement vulnérables », couraient « un risque élevé de séparation familiale, de détresse émotionnelle et psychologique, d’abus et d’exploitation, et d’autres formes de violence ». Sur ce volet de la protection de l’enfance, l’UNICEF active déjà les réseaux communautaires de protection de l’enfance dans les zones touchées.

Besoin urgent d’abris, d’eau potable, de soins médicaux et de protection

L’agence onusienne entend augmenter le nombre de prestataires de services de protection de l’enfance et de travailleurs sociaux. « Nous savons déjà que les enfants et les familles touchés par le séisme ont un besoin urgent d’abris, d’eau potable, de soins médicaux et de protection », a ajouté M. Ayoya.

Sur le terrain, l’UNICEF et ses partenaires, aux côtés des autorités de facto, travaillent 24 heures sur 24 pour recueillir des informations afin de mieux orienter l’intervention, alors même que les livraisons de fournitures vitales se poursuivent. L'UNICEF a ainsi déployé au moins 12 équipes de professionnels de la santé dans le district le plus touché de Giyan, dans la province de Patkika, et plusieurs équipes mobiles de santé et de nutrition dans le district de Barmal, toujours dans la province de Paktika, ainsi que dans le district de Spera, dans la province de Khost. 

Une mère et son fils de deux ans sont traités pour malnutrition dans un hôpital de la province de Kunar, en Afghanistan.
UNICEF/Sayed Bidel
Une mère et son fils de deux ans sont traités pour malnutrition dans un hôpital de la province de Kunar, en Afghanistan.

L’UNICEF a fourni des médicaments d’urgence et des fournitures médicales aux équipes mobiles de santé et de nutrition dans les provinces de Khost et Paktika. Elle a également envoyé 500 kits de premiers secours et 45 kits pour la diarrhée aqueuse aiguë. Il a distribué aussi des fournitures en eau et assainissement ainsi que des articles non alimentaires aux partenaires, dont 3 000 kits d’hygiène.

Toutefois, les opérations de secours sont compliquées par l’isolement de cette région et la météo défavorable. Des pluies ont en effet provoqué des glissements de terrain qui ralentissent l’acheminement de l’aide et ont endommagé les lignes téléphoniques et électriques. L’UNICEF va donc mener une évaluation rapide des besoins dans les zones touchées dans les prochains jours.

Avant le séisme, 24 millions d’Afghans avaient déjà besoin d’une aide humanitaire

Cette évaluation permettra de déterminer la faisabilité et l’opportunité d’utiliser de l’argent liquide pour soutenir le relèvement rapide. L’UNICEF a déjà formé des partenaires pour l’enregistrement des bénéficiaires sur le terrain.

Selon ses services, le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a pour sa part distribué des tentes, couvertures et bâches plastiques. Ces articles de secours ont été livrés depuis les stocks du HCR à Kaboul et chargés sur neuf camions jeudi. 

« Ils viendront en aide à quelque 4 200 survivants dans les districts de Giyan, Bermal, Zerok et Nika dans la province de Paktika et dans le district de Spera dans la province de Khost, qui ont vu des centaines de victimes et des milliers de maisons détruites ou endommagées », a affirmé Shabia Mantoo, porte-parole du HCR.

Quatre décennies de conflit et d’instabilité en Afghanistan ont laissé des millions de personnes dans un état proche de la faim et de la famine. Quelque 24 millions d’Afghans ont déjà besoin d’une aide humanitaire en raison de la faim et de la crise économique, du manque de l’aide au développement et de l’impact du changement de gouvernement intervenu il y a dix mois.

L’Afghanistan compte actuellement quelque 3,5 millions de personnes déplacées par le conflit et quelque 1,57 million de personnes déplacées par le climat. 

Selon le HCR, des attentats à la bombe et des attaques violentes ont été perpétrés ces derniers mois à plusieurs reprises dans diverses régions du pays.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.