Soudan du Sud : une trentaine de morts dans des violences intertribales dans l’État de Jonglei – ONU

25 janvier 2022

Au moins 31 personnes ont été tuées au cours d’une nouvelle attaque au Soudan du Sud, dernier affrontement en date entre tribus rivales de l’Etat de Jonglei, a indiqué mardi la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), qui condamne « fermement » cette attaque contre des civils.

Selon les rapports préliminaires, quelque 32 personnes de la communauté Dinka Bor ont été tuées, dont trois femmes tuées par balles et au moins 26 autres ont été blessées, dont des femmes et des enfants. Selon la Mission onusienne, trois enfants se seraient noyés dans la rivière en fuyant les violences.

Les assaillants ont également incendié au moins cinq maisons et pillé les biens des civils.

Des habitants portés disparus

« La MINUSS est profondément préoccupée par les récentes informations faisant état d’une attaque à Baidit, dans l’État de Jonglei, qui aurait été menée par des éléments armés de la communauté Murle et qui aurait fait des victimes civiles et entraîné des déplacements temporaires », a déclaré dans un communiqué Linda Tom, porte-parole de la MINUSS.

« Selon diverses sources indépendantes, dont la Commission indépendante des droits de l’homme, le 23 janvier, des jeunes armés de la communauté Murle ont mené des attaques et des raids sur le bétail dans les villages de Dungrut et Machined », a-t-elle ajouté, relevant que selon les informations recueillies, « les gens ont fui pour se réfugier dans les zones de brousse avoisinantes et certains sont actuellement portés disparus ».

Face à ce regain de violence, la MINUSS exhorte les groupes et les individus à prendre des mesures immédiates pour éviter toute nouvelle escalade qui mettrait en danger les personnes vulnérables.

« Tous les efforts doivent être faits pour rétablir le calme, s’abstenir de s’engager dans de nouvelles violences et promouvoir la paix et la réconciliation. Toute recrudescence de la violence infranationale aura un effet dévastateur sur les communautés qui ont déjà été touchées par les inondations, la pandémie de Covid-19 et les conflits récurrents », a fait valoir la porte-parole de la MINUSS.

Appel à mener des enquêtes

La Mission appelle en outre les autorités sud-soudanaises à mener des enquêtes en temps utile et à faire en sorte que les auteurs de ces actes soient tenus responsables.

Si la protection des civils relève de la responsabilité première du gouvernement, la Mission onusienne reste déterminée à soutenir les autorités et la population du Soudan du Sud pour assurer la protection des civils et instaurer une paix durable, notamment par la mise en œuvre de l’accord de paix revitalisé de 2018.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.