République centrafricaine : une urgence humanitaire jamais vue depuis 2015, selon OCHA

23 novembre 2021

L’urgence humanitaire en République centrafricaine (RCA) a atteint des niveaux jamais vus depuis 2015, suite à la nouvelle dynamique du conflit observée depuis décembre 2020, a annoncé mardi le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA).

Face à ces prévisions alarmantes, plus de 3 millions de personnes auront besoin d’assistance humanitaire et de protection, soit plus de 60% de la population. Parmi elles, 2,2 millions de personnes auront des besoins complexes et sévères, au point que leur bien-être physique et mental est à risque.

Cela constitue une augmentation de 15%, ou 300.000 personnes de plus affichant des besoins humanitaires sévères comparé à cette année. Dans une note humanitaire, l’OCHA indique que la violence récurrente, des chocs persistants et la dégradation des services de base ont significativement empiré les conditions de vie des centrafricains en 2021.

Plus de 360 incidents affectant les travailleurs humanitaires enregistrés en 2021

En même temps, la résilience des populations continue de s’éroder sous le poids de crises successives et de la récession économique ».

Cela a forcé quasiment toute la population à adopter des mécanismes négatifs de survie », a fait valoir l’Agence onusienne dans son dernier bulletin humanitaire, relevant que la situation décrite fait partie des résultats d’une analyse multisectorielle conjointe menée par la communauté humanitaire pour déterminer l’Aperçu des besoins en 2022 pour la RCA.

Pour l’OCHA, les résultats de cette analyse mettent en lumière la façon dont la crise actuelle affecte les conditions de vie de la population et les services. Ils informent aussi sur les besoins prioritaires des populations, qui continuent par ailleurs de payer « le prix des tensions et des violences qui se poursuivent dans plusieurs parties du pays ».

En effet, au cours des dix premiers mois de ce cette année, plus de 360 incidents affectant les travailleurs humanitaires ont été enregistrés, contre près de 340 au cours de la même période en 2020. Pour le seul mois d’octobre, 20 incidents ont été comptabilisés (30 en septembre).

Les humanitaires sont venus en aide à 1,7 million de personnes depuis le début de l’année

Sept travailleurs humanitaires ont été temporairement enlevés le 5 octobre dans l’Ouham près de Bouca, dont cinq pendant plus de deux jours. « Les vols, braquages, pillages, menaces et agressions représentent près de deux tiers des incidents (65%), soit 235 sur 364 », souligne l’OCHA, ajoutant que « les interférences et restrictions représentant les autres 35% des incidents ».

Malgré contexte opérationnel très difficile, les acteurs humanitaires en Centrafrique sont parvenus à fournir une aide multisectorielle à 1,7 million de personnes depuis le début de l’année. Selon l’OCHA, la propagation du conflit et la hausse des graves violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire depuis mi-décembre 2020 ont eu un effet multiplicateur sur les mouvements forcés ou préventifs de communautés déjà affaiblies par des années de conflit.

« L’aide humanitaire a permis d’atténuer les effets immédiats de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition, de fournir aux populations un abri, de l’eau, des services d’hygiène et de santé et de protéger une population en détresse », a conclu l’OCHA relevant toutefois le Plan de réponse humanitaire 2021 n’était financé qu’à 60 % des 444 millions de dollars américains à mobiliser.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.