Myanmar : un vaste arsenal et des troupes déployés dans les Etats de Chin et de Magway, prévient l'ONU

8 octobre 2021

L’armée du Myanmar s’est déployée dans plusieurs villes du pays et l’Internet y a été quasiment coupé, a mis en garde vendredi le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme (HCDH).

« Des rapports alarmants indiquent que l’armée du Myanmar, la Tatmadaw, a déployé d’importantes quantités d’armes lourdes et des troupes au cours des dernières semaines dans les cantons de Kanpetlet et de Hakha dans l’État de Chin, dans les cantons de Kani et de Monywa dans la région centrale de Sagaing, et dans le canton de Gangaw dans l’État de Magway. Deux hauts commandants ont également été déployés dans la région et l’Internet a été coupé », a déclaré lors d’un point de presse à Genève, Ravina Shamdasani, porte-parole du HCDH.

Les services de la Haut-Commissaire Michelle Bachelet notent qu’il existe un schéma établi d’attaques par la Tatmadaw contre des individus non armés, avec recours à la force meurtrière, destruction de propriétés résidentielles, détention arbitraire massive et décès dans les centres de détention militaire.

La communauté internationale doit parler d’une seule voix

Le HCDH demande instamment à la communauté internationale de parler d’une seule voix pour empêcher que de nouvelles violations graves des droits de l’homme soient commises à l’encontre de la population du Myanmar.

« Les États influents doivent faire pression sur la Tatmadaw pour qu’elle désamorce la situation, protège les vies et les biens des civils et garantisse l’accès à l’aide humanitaire à ceux qui en ont besoin », a plaidé Mme Shamdasani.

Plus largement, le Haut-Commissariat s’inquiète de ces récents développements, en particulier « compte tenu de l’intensification des attaques de l’armée que nous avons documentées au cours du mois dernier dans ces régions ». Les services de la Haut-Commissaire Bachelet font ainsi référence aux meurtres ou les raids dans les villages.

Il s’agit aussi des incendies de maisons, apparemment pour rechercher des éléments de résistance armée et en guise de représailles contre les villages perçus comme sympathiques aux forces de défense du peuple ou aux groupes armés ethniques. Des arrestations massives, ainsi que des actes de torture et des exécutions sommaires ont été signalés.

« Les [opérations de nettoyage] de l’armée ont donné lieu à des barrages d’artillerie et à des frappes aériennes contre des villages », a conclu Mme Shamdasani, relevant que « la fermeture d’Internet a également privé des millions de personnes des moyens de communiquer et d’obtenir des informations nécessaires à leur survie, et a jeté un voile sur les abus potentiels ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.