Chypre : le Conseil de sécurité condamne l’annonce par les dirigeants turcs et chypriotes turcs de rouvrir Varosha

23 juillet 2021

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a condamné, vendredi, l'annonce faite cette semaine à Chypre par les dirigeants turcs et chypriotes turcs de rouvrir une partie de la zone clôturée de la ville de Varosha.

Le Président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a effectué, lundi 19 et mardi 20 juillet, un séjour dans la partie nord de Chypre. Lors de sa visite, le président turc s’est rendu à Varosha, une ancienne station balnéaire située à la périphérie de la ville de Famagouste, où il a annoncé la réouverture de certains quartiers de la ville au public.

Abandonnée au moment de l’intervention turque de 1974 à Chypre, Varosha a été vidée de ses habitants chypriotes grecs. La ville est restée intouchée et abandonnée.

« Toute tentative de règlement de toute partie de Varosha par des personnes autres que ses habitants est inadmissible », a réaffirmé le Conseil de sécurité dans une déclaration présidentielle, ajoutant qu'aucune action ne devrait être menée à l'égard de cette ville sans qu’elle soit conforme aux résolutions qu’il a adopté par le passé.

Dès mercredi, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonnio Guterres, avait exprimé sa profonde préoccupation par les annonces faites par les Chypriotes turcs et la Turquie pour rouvrir les rues et les plages de la ville clôturée de Varosha. « Le Secrétaire général a appelé à maintes reprises toutes les parties à s'abstenir de toute action unilatérale susceptible de provoquer des tensions et de compromettre les efforts en cours pour rechercher un terrain d'entente entre les parties en vue d'un règlement durable de la question chypriote », avait alors déclaré son porte-parole adjoint, rappelant que la « position de l'ONU sur Varosha reste inchangée et est guidée par les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité ».

Le Conseil de sécurité a également profondément regretté les « actions unilatérales » des dirigeants turcs et chypriotes turcs qui, selon lui, « vont à l'encontre de ses résolutions et déclarations précédentes ». Il a appelé à inverser immédiatement ce type d’action et à annuler toutes les mesures prises sur Varosha depuis octobre 2020.

Guterres : « S’abstenir de toute action inutile »

L’organe onusien chargé de la paix et de la sécurité internationales a également souligné la nécessité d'éviter toute nouvelle action unilatérale non conforme à ses résolutions et qui pourrait augmenter les tensions sur l'île et nuire les perspectives d’un règlement du conflit.

Le Secrétaire général de l’ONU avait, pour sa part, appelé toutes les parties à s'abstenir de toute action inutile et à engager « un dialogue pour apporter la paix et la prospérité à l'île grâce à un règlement global ».

Le Conseil de sécurité a aussi souligné l'importance du plein respect et de la mise en œuvre de ses résolutions, y compris le transfert de Varosha à l'administration de l'ONU et du respect de la liberté de mouvement de la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP). Il a réaffirmé son attachement à une politique durable, à un règlement global et juste conforme aux vœux des Chypriotes, et reposant sur une fédération bicommunautaire, bizonale avec une égalité politique.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.