Vaccination contre la Covid-19 à Madagascar : Yvette Ribaira se sent protégée et protège les autres

19 mai 2021

« Je suis vaccinée et je suis fière de l’être. Je me sens protégée et je protège les autres ».

Yvette Ribaira, qui appartient au personnel de santé à Madagascar, s’est fait vacciner contre le nouveau coronavirus le jour du lancement de la vaccination dans le pays au Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU/JRA), la semaine dernière.

La campagne de vaccination anti-Covid-19 a été lancée à Madagascar dans le cadre de l’initiative COVAX, le système mondial d’équité vaccinale contre le nouveau coronavirus.

Si d’autres personnes se posent des questions, Mme Yvette est consciente que la vaccination constitue un des moyens les plus sûrs disponibles pour se protéger et protéger les autres y compris ses proches. Elle aide à endiguer la propagation du virus et d’atténuer ses conséquences.

Les travailleurs de première ligne dans la lutte contre la Covid-19 à Madagascar, en particulier les travailleurs de la santé, les forces de l’ordre, les travailleurs sociaux ainsi que d'autres groupes vulnérables et les personnes de plus de 70 ans vont recevoir leur première dose du vaccin Covishield/AstraZeneca dans des centres de santé partout dans le pays. Ceci, grâce à l’adhésion de Madagascar à l’initiative COVAX, codirigée par la « Coalition for Epidemic Preparedness Innovations » (CEPI), l’Alliance pour les vaccins (Gavi) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en partenariat avec les fabricants de vaccins des pays développés et en développement, l'UNICEF et la Banque mondiale

Melvis Kimbi, membre du personnel des Nations Unies à Madagascar, a reçu sa première dose du vaccin contre la Covid-19.
UNIC/RCO Madagascar

La vaccination est un droit

Selon le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies à Madagascar, Issa Sanogo, « la vaccination est un droit mais c’est également un choix ; c’est volontaire. Il ne faut pas avoir peur de se faire vacciner car le vaccin constitue un des moyens de prévention. Il nous permet de nous protéger et de protéger les autres ».

Ayant déjà eu sa première dose de AstraZeneca, il a encouragé ceux qui sont dans le groupe propriétaire à se faire vacciner tout en faisant un plaidoyer pour que d’autres doses viennent rapidement pour combler le fossé et que la population puisse avoir accès à la vaccination. 

Quant au Pr Charlotte Faty Ndiaye, Représentante de l'OMS à Madagascar, elle a déclaré que « les vaccins vont nous permettre de travailler avec plus de sérénité, de diminuer les formes graves et les décès, et surtout d’éviter la survenue de mutations ».

Elle a tenu cependant à rappeler que « les gestes barrières resteront préconisés, tant que le niveau d’immunité collective requise ne sera pas atteint. « La Covid-19 circule toujours et nous devrons maintenir la vigilance pour éviter toute résurgence, toute mutation par circulation intense du virus, comme c’est le cas dans plusieurs régions de monde », a-t-elle ajouté.

Les 250.000 doses de vaccins attribués à Madagascar contribueront à couvrir le personnel de santé et d’autres groupes vulnérables. Le Ministre de la santé lui-même a donné l’exemple en étant le premier à être vacciné. Il a encouragé les autres à se faire vacciner,j notamment ceux qui sont dans le groupe prioritaire à risque, tout en sachant que d’autres livraisons sont attendues au cours des prochaines semaines dans le cadre d’un effort inédit visant à livrer au moins 2 milliards de doses de vaccins contre la Covid-19 dans le monde d’ici la fin de 2021. 

Cet article a été produit par le Centre d'information des Nations Unies à Madagascar

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.