Action pour le climat : le chef de l'ONU encouragé par l'engagement net zéro du Japon pour 2050

26 octobre 2020

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a salué l'annonce faite lundi par le Japon de réduire ses émissions de carbone à zéro, d'ici 2050, dans le cadre de l'effort mondial visant à ralentir la hausse des températures dans le monde et à prévenir les effets les plus néfastes du changement climatique d'origine humaine.

« Le Secrétaire général est très encouragé par l'annonce faite par le Premier ministre japonais Suga Yoshihide de l'engagement du Japon à parvenir à des émissions nettes nulles d'ici 2050, ce qui constitue un développement positif très significatif », a déclaré son porte-parole, Stéphane Dujarric.

L'annonce du Japon intervient deux semaines après l'appel lancé par M. Guterres aux États membres des Nations Unies pour qu'ils s'engagent à atteindre la neutralité carbone d'ici 2050 et à soumettre des contributions nationales déterminées (CDN) plus ambitieuses - dans lesquelles chaque pays précise ce qu'il fera pour réduire ses émissions nationales et s'adapter aux effets du changement climatique. 

M. Guterres a déclaré qu'il attendait maintenant avec impatience que le Japon, la troisième économie mondiale, annonce des mesures politiques concrètes, ainsi qu'un CDN révisé de manière ambitieuse, à temps pour la 26ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26), qui doit se tenir à Glasgow en novembre 2021.

« Le Secrétaire général ne doute pas que le Japon dispose de tous les outils technologiques, financiers et d'ingénierie nécessaires pour parvenir à un niveau d'émissions net zéro d'ici 2050.  Il est convaincu que le Japon aidera également les pays en développement à atteindre ce même objectif, notamment par le biais d'une assistance technologique et de ses financements publics et privés en faveur des énergies renouvelables », indique la déclaration.

Engagements de la Chine et de l'Union européenne

L'engagement du Japon intervient un mois après que le Président chinois Xi Jinping a déclaré à l'Assemblée générale des Nations Unies que la Chine visait à atteindre un pic d'émissions de carbone avant 2030 et à parvenir à la neutralité carbone d'ici 2060.

Le président Xi a promis de réviser les CDN de la Chine en conséquence et a appelé tous les pays à respecter leurs engagements dans le cadre de l'Accord de Paris de 2015, qui visait à maintenir l'augmentation de la température mondiale au cours de ce siècle bien en dessous de deux degrés Celsius par rapport aux niveaux préindustriels, et à poursuivre les efforts pour limiter l'augmentation de la température encore plus à 1,5 degré Celsius.

L'Union européenne s'est également engagée à être neutre en carbone d'ici 2050.

Les États-Unis n'ont pas pris d'engagement similaire, et après avoir signalé en 2017 qu'ils se retireraient de l'Accord de Paris, ils pourraient officiellement quitter le pacte dès le lendemain de l'élection présidentielle de la semaine prochaine.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

150 millions de victimes des catastrophes par an d’ici 2030, selon un rapport de l’ONU

D’ici à 2030, les catastrophes liées aux dérèglements climatiques feront de plus en plus de victimes dans le monde, a souligné mardi un rapport de l’ONU réalisé sous la houlette de l’Organisation mondiale de la météorologie (OMM). Le document demande à la communauté internationale de « passer des alertes précoces à des actions rapides ».