Libye : l’OIM reprend ses vols humanitaires et rapatrie 118 migrants ghanéens

21 août 2020

Interrompus pendant cinq mois en raison des restrictions liées à la pandémie de Covid-19, les vols humanitaires de retour volontaire de migrants affrétés par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) depuis la Libye ont repris cette semaine.

Cent dix-huit migrants ghanéens bloqués en Libye en raison des restrictions liées à la pandémie de Covid-19 ont embarqué jeudi à bord d’un vol charter à destination d’Accra. Selon l’OIM il s’agit du premier rapatriement effectué dans le cadre de son Programme de retour volontaire humanitaire depuis cinq mois.

Sept femmes, trois enfants et deux nourrissons font partis des 118 migrants rapatriés au Ghana. Tous ont été soumis à un examen médical effectué par l’OIM avant leur départ de Libye et ont reçu des équipements de protection individuelle, tels que des masques, des gants et des désinfectants pour les mains, ainsi qu’une assistance psychosociale. L’agence onusienne continuera à fournir une aide à ces migrants rapatriés pendant une période de quarantaine de 14 jours au Ghana. Une aide à la réintégration sera également fournie après la quarantaine mais la nature et sa portée n’ont pas encore été précisées.

Le conflit et la Covid-19 ont eu de graves répercussions sur les moyens de subsistance des migrants

En Libye, le conflit et la pandémie de Covid-19 ont eu de graves répercussions sur les moyens de subsistance des migrants qui se trouvaient dans ce pays d’Afrique du Nord. Selon une évaluation réalisée par le biais de la matrice de suivi des déplacements de l’OIM, les migrants situés dans 93 % des lieux évalués en Libye ont déclaré avoir été affectés négativement par les restrictions de mouvement, principalement par la perte d’emploi. Par ailleurs, plus d’un tiers d’entre eux seraient en situation d’insécurité alimentaire.

Plus de 2.300 migrants ont été enregistrés pour un retour volontaire dans leur pays d’origine depuis le mois de mars. Au cours du premier trimestre 2020, le programme de l’OIM a aidé 1.466 migrants bloqués à rentrer chez eux depuis la Libye. Près de 9.800 autres sont retournés dans 34 pays d’origine en Afrique et en Asie l’année dernière grâce à ce même programme de l’agence onusienne.

Selon l’OIM, la pandémie de Covid-19 a ajouté « une toute nouvelle couche de complexité au programme » qui, depuis son lancement en 2015, représente une bouée de sauvetage essentielle pour les migrants souhaitant retourner chez eux. Face aux restrictions de mobilité généralisées imposées en raison de la Covid-19 et à l’intensification du conflit en Libye, l’OIM a reçu de nombreuses nouvelles demandes d’assistance en matière de rapatriement. L’agence onusienne gère une ligne téléphonique d’information pour les migrants. Elle a également maintenu des communications avec les gouvernements des pays d’origine afin de faciliter l’aide consulaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

45 migrants et réfugiés morts au large de la Libye : l’ONU demande une action urgente en Méditerranée

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) ont appelé les Etats à agir d’urgence pour secourir les migrants et réfugiés en mer Méditerranée après un nouveau naufrage meurtrier au large des côtes libyennes.