Iraq : l’ONU exhorte Bagdad et Erbil à conclure un accord pour permettre aux Yézédis de reconstruire leur vie

Une personne yézidie de Sinjar qui a été enlevée par l'EIIL dans un  camp pour personnes déplacées à Akre, en Iraq.
Photo: Giles Clarke / Getty Images Reportage
Une personne yézidie de Sinjar qui a été enlevée par l'EIIL dans un camp pour personnes déplacées à Akre, en Iraq.

Iraq : l’ONU exhorte Bagdad et Erbil à conclure un accord pour permettre aux Yézédis de reconstruire leur vie

Santé

À l'occasion de l'anniversaire des atrocités commises contre les Yézédis par Daesh, la Représentante spéciale des Nations Unies pour l'Iraq a salué lundi, dans une déclaration publiée par la MANUI, la Mission des Nations Unies déployée dans le pays, la résilience de la communauté. Elle a appelé à un accord pour une plus grande stabilité.

« En 2014, Daesh (EIIL) a fait des ravages à travers le Sinjar, tuant et détruisant, ciblant les Yézédis dans sa campagne systématique de destruction », a déclaré, la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Iraq.

« Des milliers et des milliers de personnes ont fui vers les montagnes », a-t-elle ajouté.

Rappelant les atrocités commises par Daesh contre les Yézédis, il y a six ans, Jeanine Hennis-Plasschaert a salué leur capacité à préserver leur culture et leur terre, et à défendre leurs droits avec détermination malgré les difficultés.

La Représentante spéciale a exhorté Bagdad et Erbil à parvenir sans délai à un accord afin de fournir à cette communauté assiégée les outils et l'environnement adéquat pour reconstruire leur vie.

La cheffe de la MANUI a souligné que beaucoup de Yézédis ont été tués. Des femmes et des enfants ont été kidnappés et réduits en esclavage, soumis à des crimes sexuels odieux. Elle a aussi précisé que beaucoup sont toujours portés disparus, et que les survivants continuent à porter les cicatrices de ce traumatisme.

Je me réjouis de la détermination des nombreux Yézédis à poursuivre la liberté et la justice pour leur communauté - Jeanine Hennis-Plasschaert, Représentante spéciale de l'ONU en Iraq

Selon elle, les Yézédis, hantés par l'ombre de ces atrocités, et secoués par les défis politiques, sécuritaires et économiques actuels, restent déterminés à construire un avenir meilleur.

« Je me réjouis de la détermination des nombreux Yézédis à poursuivre la liberté et la justice pour leur communauté », a déclaré Mme Hennis-Plasschaert.

« Pourtant, a-t-elle déclaré, leur épreuve n'est pas terminée. Les Sinjaris continuent à souffrir - de l'insécurité, de l'absence de services adéquats et de l'absence d'une administration unifiée », a-t-elle fait valoir.

La Représentante spéciale a réitéré son appel aux gouvernements de Bagdad et d'Erbil pour qu'ils résolvent d'urgence ce dossier et parviennent à un accord sans délai.

« Une gouvernance stable et des structures de sécurité sont des fondements essentiels pour que la communauté puisse se reconstruire et prospérer », a insisté la Cheffe de la MANUI.

« Nous le devons aux victimes. Nous le devons aux survivants. Nous le devons à notre sens commun de l'humanité », a-t-elle conclu.