Yémen : des millions d’enfants au bord de la famine alors que la Covid-19 se propage (UNICEF)

26 juin 2020

Des millions d’enfants au Yémen risquent de se retrouver « au bord de la famine » en raison du manque d’aide dans le pays en guerre, où l’épidémie de Covid-19 se propage, a indiqué vendredi l’UNICEF qui note que les enfants yéménites sont confrontés à une faim mortelle et à des pénuries d’aide alors que la pandémie de Covid-19 se propage.

Le nombre d’enfants mal nourris pourrait atteindre 2,4 millions d’ici la fin de l’année, soit une hausse de 20%. Et c’est presque la moitié de tous les enfants de moins de cinq ans du pays, a déclaré le Fonds de l’ONU pour l’enfance (UNICEF) dans un rapport.

« Nous ne pouvons pas surestimer l’ampleur de cette urgence alors que les enfants, dans ce qui est déjà la pire crise humanitaire au monde, luttent pour leur survie alors que la Covid-19 s’installe », a déclaré Sara Beysolow Nyanti, Représentante de l’UNICEF au Yémen.

Dans le même temps, le taux de mortalité parmi les enfants de moins de cinq ans pour des « causes évitables » pourrait aussi augmenter. L’UNICEF estime que d’ici la fin de l’année, 6.600 enfants de moins de cinq ans supplémentaires pourraient mourir de causes évitables, soit une augmentation de 28 %.

Le rapport montre que 30.000 enfants supplémentaires pourraient développer une malnutrition aiguë sévère potentiellement mortelle au cours des six prochains mois.

Des chiffres alarmants qui tendent à montrer que « des millions d’enfants au Yémen risquent de se retrouver au bord de la famine à cause de l’énorme manque de financement de l’aide humanitaire en pleine pandémie ». « Si nous ne recevons pas de financement d’urgence, les enfants seront poussés au bord de la famine et beaucoup mourront », a ajouté Mme Nyanti.

Seuls 10% des Fonds anti-Covid19 reçus

En l’absence d’une intervention d’urgence, « la communauté internationale enverra un message signifiant que la vie des enfants dans une nation dévastée par les conflits, les maladies et l’effondrement économique, n’a tout simplement pas d’importance », a regretté la Représentante de l’Unicef au Yémen. Cette détérioration de la situation humanitaire intervient alors que le système de santé et les infrastructures dévastés du Yémen luttent pour faire face au nouveau coronavirus.

« La situation déjà désastreuse des enfants risque de se détériorer considérablement », avertit l’Agence onusienne. 

Pour l’UNICEF, « le système de santé est sur le point de s’effondrer ». Après des années de conflit, seule la moitié des établissements de santé sont opérationnels, avec d’énormes pénuries de médicaments, d’équipements et de personnel.

« Le mauvais accès à l’eau et à l’assainissement alimente la propagation de Covid-19 », insiste l’UNICEF qui rappelle que plus de 9 millions d’enfants n’ont pas un accès suffisant à l’eau potable, aux installations sanitaires ou à l’hygiène.

OIM/Olivia Headon
Une Yéménite déplacée se tient devant un abri de fortune qu'elle partage avec sa famille élargie.

Face à cette situation humanitaire et sanitaire, l’UNICEF a réclamé une aide de 461 millions de dollars pour son action humanitaire au Yémen et 53 millions de dollars supplémentaires pour lutter contre la pandémie de Covid-19 dans ce pays. Malgré l’urgence, seuls 39% du premier montant et 10% du second ont été récoltés à ce jour, selon l’Unicef qui pousse la sonnette d’alarme sur la réduction de ses programmes sur le terrain.

Dans le détail, le rapport avertit que si 54,5 millions de dollars ne sont pas reçus pour les services de santé et de nutrition d’ici la fin août, 23.500 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère risquent davantage de mourir. Cinq millions d’enfants de moins de cinq ans ne seront pas vaccinés contre des maladies mortelles. Plus de 19 millions de personnes perdront l’accès aux soins de santé, dont un million de femmes enceintes et allaitantes et leurs enfants.

Risque accru de travail pour les enfants, de recrutement dans des groupes armés et de mariage

Déclenché il y a plus de cinq ans, le conflit yéménite oppose le pouvoir reconnu par la communauté internationale aux rebelles Houthis. Pour l’ONU, la crise humanitaire dans ce pays pauvre de la péninsule arabique, est la pire au monde.

Les enfants du Yémen ont besoin d’une paix et d’une stabilité durables dans leur pays - Sara Beysolow Nyanti, Représentante de l'UNICEF au Yémen

Par ailleurs, avec la fermeture des écoles, 7,8 millions d’enfants n’ont pas accès à l’éducation. L’absence généralisée des classes et la détérioration de l’économie pourraient exposer les enfants à un risque accru de travail, de recrutement dans des groupes armés et de mariage. Les Nations Unies ont recensé 3.467 enfants, dont certains n’ont pas plus de dix ans, recrutés et utilisés par des forces et des groupes armés au cours des cinq dernières années.

En attendant, l’UNICEF travaille avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les autorités du Yémen pour apporter une aide vitale aux enfants qui en ont désespérément besoin.

« L’UNICEF travaille 24 heures sur 24 dans des situations incroyablement difficiles pour apporter une aide aux enfants qui en ont désespérément besoin, mais nous n’avons qu’une fraction des fonds nécessaires pour le faire », a déclaré Mme Nyanti.

L’Agence onusienne s’efforce donc de supprimer la transmission de Covid-19 au niveau communautaire en diffusant des messages de prévention clés à plus de 16 millions de personnes par le biais de la télévision, de la radio et des médias sociaux. Il s’agit aussi d’acheter, transporter et distribuer des fournitures pour la pandémie. Sauver des vies en formant 30.000 agents de santé à la prévention et au contrôle des infections et en distribuant des milliers de kits d’hygiène.

« Les enfants du Yémen ont besoin d’une paix et d’une stabilité durables dans leur pays. En attendant, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour sauver des vies et protéger les enfants », a une nouvelle fois alerté la Représentante de l’UNICEF dans ce pays.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : de nouvelles mesures nécessaires pour lutter contre la propagation de la Covid-19 dans les prisons (Experts)

Des experts indépendants des Nations Unies appellent à « des mesures supplémentaires et plus rapides pour lutter contre la propagation de la Covid-19 », en particulier dans les centres de détention au Yémen.