Réfugiés et migrants du Venezuela pendant la crise du Covid-19 : une aide plus globale est essentielle

1 avril 2020

Avec la pandémie de coronavirus qui met à l'épreuve les systèmes de soins de santé du monde entier, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) attirent l'attention sur les défis auxquels sont confrontés les réfugiés et les migrants du Venezuela.

« À l'heure où l'attention du monde entier se concentre sur le Covid-19, et alors que les gouvernements et les populations, en particulier les travailleurs de la santé, s'unissent héroïquement pour combattre ce virus, nous ne devons pas perdre de vue les besoins des millions de réfugiés et de migrants vénézuéliens », a déclaré Eduardo Stein, Représentant spécial conjoint du HCR et de l'OIM pour les réfugiés et les migrants du Venezuela.

« Le Covid-19 a paralysé de nombreux aspects de la vie - mais les implications humanitaires de cette crise n'ont pas cessé et notre action concertée reste plus nécessaire que jamais », a-t-il ajouté.

L'urgence sanitaire mondiale actuelle a aggravé une situation déjà désespérée pour de nombreux réfugiés et migrants du Venezuela, et leurs hôtes. Il est urgent de trouver des fonds pour les aider, font valoir les deux organisations.

Beaucoup dépendent de salaires journaliers insuffisants pour couvrir les besoins de base tels que le logement, la nourriture et les soins de santé ; d'autres n'ont pas de toit. En raison de la peur croissante et des troubles sociaux, les réfugiés et les migrants vénézuéliens risquent également d'être stigmatisés.

Les gouvernements de la région ont dirigé et coordonné la réponse pour garantir que ceux qui quittent le Venezuela puissent avoir accès à des droits et à des documents.

Mais alors que les capacités nationales sont mises à rude épreuve, le bien-être et la sécurité des Vénézuéliens et de leurs communautés d'accueil sont menacés.

Besoin d’un soutien urgent

« Nous exhortons la communauté internationale à renforcer son soutien aux programmes humanitaires, de protection et d'intégration, dont dépendent la vie et le bien-être de millions de personnes, y compris les communautés d'accueil », a souligné le Représentant spécial conjoint du HCR et de l'OIM.

Des millions de réfugiés et de migrants, ainsi que les communautés qui les accueillent, continuent à avoir besoin d'un soutien urgent, alors que l'impact économique de la pandémie de coronavirus commence à se faire sentir dans toute l'Amérique latine et les Caraïbes.

La coordination de la réponse humanitaire pour les réfugiés et les migrants du Venezuela est assurée par une plateforme régionale de coordination inter-agences (Response for Venezuelans-R4V), complétée par huit plateformes nationales ou sous-régionales. Les plates-formes fonctionnent selon une approche sectorielle avec la participation de 137 partenaires.

En outre, l'OMS-OPS, la branche régionale de l'Organisation mondiale de la santé, dirige les aspects liés à la santé de la réponse au Covid-19.

Nous exhortons la communauté internationale à renforcer son soutien aux programmes humanitaires, de protection et d'intégration, dont dépendent la vie et le bien-être de millions de personnes - Eduardo Stein

La plateforme régionale a activé une révision critique de toutes les opérations dans la région afin de donner la priorité aux actions essentielles de protection et de sauvetage et de promouvoir l'inclusion des réfugiés et des migrants dans les programmes nationaux.

En étroite coordination avec l'OMS-OPS, la R4V collabore également avec les autorités nationales et locales pour relever les nouveaux défis et apporter un soutien de base aux réfugiés et migrants vénézuéliens, ainsi qu'aux communautés d'accueil.

Tout en maintenant des mesures d'éloignement physique, les partenaires mettent en œuvre un certain nombre d'activités de prévention et d'intervention dans les principaux lieux d'accueil des réfugiés et des migrants vénézuéliens.

Ces activités permettent aux gens d'avoir un accès adéquat à l'information, à l'eau propre, au savon et à une élimination appropriée des déchets.

À ce jour, le Plan régional d'intervention en faveur des réfugiés et des migrants (RMRP) lancé en novembre 2019 dans 17 pays pour répondre aux besoins les plus urgents des réfugiés et des migrants du Venezuela, ainsi que des communautés locales qui les accueillent, n'a reçu que 3% des fonds demandés, ce qui pourrait mettre en péril la continuité des programmes de sauvetage dans toute l'Amérique latine et les Caraïbes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Un Vénézuélien sur trois ne mange pas assez, selon une étude du PAM

L'hyperinflation au Venezuela signifie qu'environ un tiers de la population - plus de neuf millions de personnes - n'a pas assez à manger et a besoin d'une assistance, selon des estimations publiées cette semaine par le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM).