Hong Kong : le Bureau des droits de l’homme de l’ONU s’inquiète de l’escalade de la violence

19 novembre 2019

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a exprimé mardi son inquiétude concernant l’escalade de la violence à Hong Kong, en Chine, et du risque d’une aggravation de la situation.

« Nous suivons avec une inquiétude croissante la situation dans la région administrative spéciale de Hong Kong au cours des derniers mois. Nous sommes gravement préoccupés par la violence croissante de groupes de jeunes participant aux manifestations, manifestement très en colère, avec des griefs profondément enracinés », a déclaré le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d’un point de presse à Genève.

« La grande majorité de la population de Hong Kong exerce son droit de liberté de réunion de manière pacifique et conformément à la loi - et les autorités ont généralement respecté l'exercice de ce droit. Le recours à la violence extrême - y compris contre les forces de police - par certains participants aux manifestations est donc profondément regrettable et ne peut être toléré. Nous voudrions lancer un appel à tous ceux qui participent à des manifestations pour qu'ils renoncent à la violence et la condamnent », a-t-il ajouté.

En ce qui concerne la situation actuelle à l’Université polytechnique de Hong Kong, le Haut-Commissariat exhorte les autorités « à faire tout leur possible pour désamorcer la situation, à répondre à la situation humanitaire de ceux qui se trouvent à l’intérieur et qui se détériore de manière évidente et à faciliter un règlement pacifique ».

« À ce stade, nous sommes profondément préoccupés par le risque d’escalade de la violence à Hong Kong. Nous demandons donc instamment au gouvernement de redoubler d’efforts pour réunir tous les secteurs de la société, y compris les groupes d’étudiants, le monde des affaires, les dirigeants politiques, les dirigeants locaux et d’autres personnes dans un dialogue véritablement ouvert à tous, afin de trouver des solutions pacifiques aux griefs soulevés par un nombre important de citoyens de Hong Kong », a encore dit le porte-parole Rupert Colville.

« Rendre des comptes quand il s’agit de violence est également essentiel - à la fois dans le cas de personnes qui ont enfreint la loi et commis des actes de violence, mais également dans les cas d'allégations de recours excessif à la force par la police », a-t-il ajouté, précisant que le HCDH était prêt « à conseiller et à soutenir des efforts constructifs du gouvernement de Hong Kong pour résoudre la crise de manière pacifique et par le dialogue ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Hong Kong : des experts de l’ONU exhortent la Chine à respecter les droits des manifestants

Quatre experts des droits de l'homme des Nations Unies ont réagi avec inquiétude face aux informations faisant état d'agressions contre des manifestants, d'arrestations de militants et de défenseurs des droits humains, alors que les manifestations à Hong Kong sont entrées dans leur troisième mois.