António Guterres exhorte à l’union contre la crise mondiale de la sécurité routière

17 novembre 2019

A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a engagé tout un chacun à réfléchir aux moyens d’action à mettre en œuvre pour sauver des millions de vies.

« Il demeure impératif d’agir d’urgence. En cette Journée mondiale, je vous demande à tous d’unir vos forces pour lutter contre la crise mondiale de la sécurité routière », a déclaré le chef de l’ONU.

Dans son message, António Guterres relève que chaque année, plus de 1 300 000 personnes meurent dans des accidents de la route. Il souligne que les jeunes âgés de 15 à 29 ans, sont plus nombreux à perdre la vie dans un accident de la route que des suites du VIH/sida, du paludisme ou de la tuberculose ou par homicide.

Aussi, le Secrétaire général plaide-t-il en faveur d’une action collective, en dépit de difficultés considérables, afin de contribuer grandement à prévenir de telles tragédies.

Le patron de l’ONU fait valoir que sauver des vies en améliorant la sécurité routière est un des nombreux objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

« Depuis 2015, mon Envoyé spécial pour la sécurité routière s’emploie à mobiliser les pouvoirs publics, à faire mieux connaître les conventions des Nations Unies relatives à la sécurité routière, à encourager un dialogue sur les bonnes pratiques et à plaider en faveur d’un financement et de partenariats », rappelle-t-il.

António Guterres conclut son message en soulignant, qu’après la création en 2018, du Fonds des Nations Unies pour la sécurité routière en vue de financer des mesures dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, où se produisent quelque 90 % des accidents de la route, la Suède accueillera en février 2020, « une conférence ministérielle mondiale sur la sécurité routière afin de renforcer des partenariats permettant d’accélérer la réalisation de cet objectif.

Thème 2019 : La vie n'est pas une pièce de rechange de véhicule

Le thème retenu pour la célébration de la Journée mondiale en 2019 est :  La vie n'est pas une pièce de rechange de véhicule ».

Ce thème est basé sur le troisième volet du Plan mondial pour la Décennie d'action pour la sécurité routière 2011-2020. Les indicateurs essentiels de ce volet, intitulé « sécurité des véhicules », sont :

  • Application de normes pertinentes;
  • Programmes d'évaluation des nouveaux modèles de voitures;
  • Interdiction d'utiliser des voitures sans ceinture de sécurité.

Près de 3 500 personnes meurent chaque jour sur les routes. Des dizaines de millions de personnes sont blessées et victimes d'incapacités. Les piétons, les cyclistes et motocyclistes et leurs passagers, appelés collectivement les « usagers de la route vulnérables », représentent à eux seuls la moitié des victimes par accident de la circulation à travers le monde.

Depuis l'adoption par l'Assemblée générale de la résolution A/RES/60/5 en 2005, la Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route est observée dans un grand nombre de pays à travers le monde. Elle est devenue, au fil des ans, un événement important dans les efforts menés pour améliorer la sécurité routière.

Cette Journée permet également d'attirer l'attention du public sur l'ampleur des dommages émotionnels et économiques causés par les accidents de la route et de rendre hommage aux victimes, ainsi qu'aux services de secours et d'aide.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Journée des villes : l'ONU réclame des solutions durables face aux problèmes urbains

A l'occasion de la Journée mondiale des villes, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé lundi à faire face aux problèmes urbains et à y apporter des solutions durables.