Investir dans des infrastructures résilientes au changement climatique et aux catastrophes (ONU)

12 octobre 2019

A l’occasion de la Journée pour la réduction des risques de catastrophe, le chef de l’ONU a appelé à investir dans des infrastructures résilientes au changement climatique et la réduction des risques de catastrophe.

« Au cours de ma vie et de ma carrière, je me suis rendu dans de nombreuses communautés frappées par des phénomènes météorologiques extrêmes et d’autres catastrophes naturelles. Du Pacifique Sud aux Caraïbes en passant par le Mozambique, et ailleurs encore, j’ai pu me rendre compte des effets de l’urgence climatique sur les populations vulnérables, qui voient leur vie dévastée et bouleversée », a déclaré le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, dans un message publié pour la Journée.

Les catastrophes provoquent des souffrances terribles et peuvent anéantir en un seul instant des dizaines d’années d’efforts en matière de développement. Au cours des dix prochaines années, des milliers de milliards de dollars seront investis de par le monde dans de nouveaux logements, des écoles, des hôpitaux et d’autres infrastructures. Pour le Secrétaire général, ces investissements doivent être axés sur la résilience aux changements climatiques et la réduction des risques de catastrophe.

« L’argument économique en faveur de ces mesures est solide », souligne M. Guterres. « L’amélioration de la résilience de l’infrastructure aux changements climatiques a un rapport avantages-coûts d’environ six contre un. C’est-à-dire que chaque dollar investi permet d’en économiser six ».

Un calcul qui, selon le chef de l’ONU, font que les investissements dans la résilience aux changements climatiques favorisent la création d’emplois et la réalisation d’économies. « C’est là la démarche qui s’impose : elle peut permettre d’atténuer et de prévenir les souffrances humaines ».

Le Secrétaire général s’est félicité que l’action climatique jouisse d’un soutien public croissant à travers le monde et que de nombreux engagements aient été pris lors du récent Sommet sur l’action pour le climat.

« Nous devons maintenant nous montrer plus ambitieux », a dit M. Guterres qui a invité le monde à intensifier ses investissements d’ici à 2020 et à veiller à ce que la réduction des risques de catastrophe soit au cœur de la Décennie d’action.

« Plaidons tous en faveur d’objectifs plus ambitieux concernant l’action climatique, la réduction des risques de catastrophe et toutes les activités que nous menons en vue d’atteindre les Objectifs de développement durable », a conclu le chef de l’ONU.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.