Afrique : l’UNESCO appelle à renforcer l'éducation et la culture comme outil de résilience

27 août 2019

Les villes durables, l’intelligence artificielle et le cinéma africain seront au cœur des discussions qu'aura la cheffe de l’Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) à la septième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD).

La Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, se rendra mercredi à Yokohama, au Japon, pour participer à la TICAD.

Organisée tous les deux ans par le gouvernement japonais, l’ONU, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Union africaine (UA) et la Banque mondiale, cette conférence internationale réunira des chefs d'État et des responsables de haut niveau de 53 pays africains, des représentants d’organisations régionales et d’agences onusiennes pour le développement et la coopération économique, du secteur privé et de la société civile.

Lors de cette conférence, Mme Azoulay s’exprimera sur les moyens de renforcer la durabilité et la résilience des villes. A Yokohama, l'UNESCO et la TICAD VII coorganiseront également deux événements : l'un sur l'intelligence artificielle et l'autre sur l'avenir du cinéma africain.

L'UNESCO s’emploie à promouvoir le débat sur les dimensions éthiques de l'intelligence artificielle (IA) ; les applications de cette dernière ayant désormais un impact sur les économies, les technologies et pratiquement toutes les institutions humaines, de la santé à l’éducation en passant par la justice. Le Japon soutient activement les efforts de l'UNESCO en faveur de la mise en place d’un cadre normatif sur l'IA.

L’aide apportée par l'UNESCO à l'industrie cinématographique africaine s'inscrit dans l’action de l'agence onusienne en faveur de la promotion des industries culturelles et de la diversité culturelle afin de renforcer la cohésion sociale et de développement humain.

Pour sa septieme édition, la TICAD a choisi pour thème Faire progresser le développement de l'Afrique par les ressources humaines, la technologie et l'innovation. Ce thème s’articule autour de trois objectifs principaux : la transformation économique et l’amélioration de l'environnement des entreprises et des institutions grâce à l'investissement privé et l'innovation ; la promotion de sociétés résilientes et durables pour la sécurité humaine ; et le soutien aux efforts proactifs de l'Afrique en faveur de la paix et de la stabilité.

Renforcer le partenariat UNESCO-Japon

Audrey Azoulay effectuera sa première visite officielle au Japon en qualité de Directrice générale de l'UNESCO. Au cours de sa visite, elle s’entretiendra avec le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, au cours d’une réunion bilatérale, afin de renforcer le partenariat de l'UNESCO avec le Japon. La Directrice générale rencontrera également de hauts responsables gouvernementaux japonais pour s’entretenir de la coopération entre l'UNESCO et le Japon.

Tokyo est aujourd’hui deuxième contributeur le plus important au budget ordinaire de l'UNESCO. En outre, le Japon finance des initiatives majeures telles que l'Education au développement durable et le Prix UNESCO-Japon d’éducation en vue du développement durable.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Les fermetures d’écoles en Afrique de l’Ouest et centrale ont triplé depuis 2017 (UNICEF)

Plus de 1,9 million d’enfants ont été chassés de leur école en Afrique de l’Ouest et centrale en raison d’une flambée d’attaques et de menaces de violence contre les écoles publiques, les élèves et les enseignants dans toute la région, avertit l’UNICEF dans un nouveau rapport publié vendredi.