L'ONU appelle la communauté internationale à tout faire pour aider l'Afghanistan à parvenir à la paix

26 juillet 2019

La Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Amina J. Mohammed, a appelé vendredi le Conseil de sécurité à déployer tous les efforts possibles pour aider les Afghans à réaliser leurs espoirs et leurs aspirations à une paix durable.

« J'exhorte le Conseil à faire tout ce qui est en son pouvoir pour aider tous les Afghans à réaliser leurs espoirs et leurs aspirations à une paix, une stabilité et une prospérité durables », a déclaré Mme Mohammed.

« Les Afghans ont besoin de et méritent l'appui de l'ensemble du système des Nations Unies et de la communauté internationale pour investir dans l'exploitation des acquis, tout en maintenant la paix », a-t-elle ajouté.

La Vice-Secrétaire générale a effectué, le week-end dernier, une visite de deux jours  en Afghanistan en compagnie de la Secrétaire générale adjointe aux affaires politiques et à la consolidation de la paix, Rosemary DiCarlo, de la Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), Natalia Kanem, et de la cheffe d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka.

Mme Mohammed a fait valoir que la présence en Afghanistan des quatre dirigeantes onusiennes est à replacer dans la perspective de la tenue d’ici neuf semaines des élections présidentielles et du renforcement du processus de paix.

« Il est essentiel pour la légitimité du système politique que toutes les parties prenantes, y compris le gouvernement, les dirigeants politiques, et les partis, contribuent à créer un environnement propice à un processus électoral crédible », a-t-elle dit.

Rôle central des femmes dans la construction de la paix

Rappelant que les femmes afghanes ont payé un lourd tribut pendant le conflit qui a affecté leur pays pendant la majeure partie des quatre dernières décennies, la Vice-Secrétaire générale a estimé que la visite qu'elle a menée a permis de confirmer le rôle central des  Afghanes dans la création de communautés pacifiques et inclusives.

« Les voix des femmes, en particulier des victimes, doivent être entendues à la table du processus de paix et au-delà », a-t-elle déclaré.

 Les voix des femmes, en particulier des victimes, doivent être entendues à la table du processus de paix et au-delà - Amina Mohammed, Vice-Secrétaire générale des Nations Unies 

Notant les importants progrès réalisés depuis la chute des Taliban en 2001, Amina Mohammed, a estimé que la réalisation de l’Objectif de développement durable numéro 5 sera essentielle pour garantir que les femmes ont accès à l'éducation, aux soins de santé et à un travail décent, et qu'elles sont représentées dans tous les processus décisionnels politiques et économiques.

La Vice-Secrétaire générale a, par ailleurs, attiré l’attention sur le sort des 6,3 millions de personnes, notamment des déplacés, qui ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence, déplorant que seuls 27% du financement soit à ce jour assuré.

Mme Mohammed a toutefois confié, à l’instar des membres de la délégation de l’ONU, avoir ressenti de nombreuses raisons d’espérer en achevant sa visite en Afghanistan.

Assistance électorale de l’ONU

Au cours de la même séance, les 15 membres du Conseil ont également écouté l’exposé de la Secrétaire générale adjointe aux affaires politiques et à la consolidation de la paix. Rosemary DiCarlo, qui a apporté des précisions concernant le processus électoral afghan qui bénéficie de l'assistance technique de l'ONU.

Selon elle, les organes de la Commission électorale indépendante travaillent contre la montre et « il n'y a pas de place pour des retards techniques ou politiques ».

Mme DiCarlo a jugé essentiel que tous les acteurs travaillent en étroite collaboration pour faire en sorte que les prochaines étapes soient achevées comme prévu dans le calendrier électoral. Elle a également réaffirmé l'importance d'un processus crédible et rapide.

La communauté internationale s'est engagée à financer le processus électoral afghan avec 59 millions de dollars sur un budget total de 149 millions de dollars. Le gouvernement afghan s'est engagé à couvrir le processus à hauteur de 90 millions de dollars.

Pour la première fois, la liste électorale de 2018 a été révisée, avec un total préliminaire de 9,6 millions d'électeurs enregistrés pour le scrutin de cette année. L'ONU a également révélé que l'évaluation de la sécurité a été effectuée dans 5.000 centres de vote.

La cheffe des affaires politiques de l'ONU a également fait valoir qu'une solution politique au conflit en Afghanistan demeure plus pertinente que jamais dans le pays où les civils sont encore les plus durement touchés par le conflit. Selon elle, les civils sont trop souvent blessés ou tués en étant pris entre deux feux, frappés par des armes ou des explosifs ou délibérément pris pour cible. 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

A Kaboul, la cheffe adjointe de l'ONU plaide pour une paix inclusive plaçant «les femmes au centre»

La Vice-Secrétaire générale des Nations Unies a lancé dimanche un appel passionné aux Afghans pour qu'ils se réconcilient avec le passé et placent les femmes au centre de tous les efforts visant à forger une paix durable et un processus politique véritablement inclusif où les voix des femmes sont réellement entendues.