Yémen : le Conseil de sécurité proroge de six mois la Mission de l’ONU pour Hodeïda

15 juillet 2019

Le Conseil de sécurité a décidé lundi de proroger jusqu'au 15 janvier 2020 le mandat de la Mission des Nations Unies en appui à l’Accord sur Hodeïda (MINUAAH).

Créée par le Conseil en janvier dernier pour une période initiale de six mois, la MINUAAH est chargée de faciliter l’application de l’accord sur la ville d’Hodeïda et les ports d’Hodeïda, de Salif et de Ras Issa comme le prévoit l'Accord de Stockholm conclu le 13 décembre dernier entre le gouvernement yéménite et les Houthis.

L’accord conclu dans la capitale suédoise prévoit un redéploiement mutuel des forces à l’extérieur des ports et de la ville d’Hodeïda, ainsi que l'établissement d'un cessez-le-feu sur l’ensemble du gouvernorat.

Afin d’aider les parties yéménites à s'acquitter des engagements qu'elles ont pris dans le cadre de cet accord, la MINUAAH continuera pouendant les six prochains mois de diriger le Comité de coordination du redéploiement. Ce Comité doit superviser le cessez-le-feu, le redéploiement des forces et les opérations de déminage dans l'ensemble de la province d’Hodeïda.

La MINUAAH collaborera avec les parties pour que la sécurité de la ville d’Hodeïda et des ports soit assurée par les forces de sécurité locales, dans le respect de la loi yéménite. Elle sera également chargée de faciliter et de coordonner l'appui qu'apporte l’ONU en vue d'aider les parties à appliquer intégralement l'accord.

Première rencontre des parties yéménites dans le cadre du Comité de coordination du redéploiement depuis cinq mois

Les membres du Comité de coordination du redéploiement ont tenu leur cinquième session commune le weekend dernier. La réunion a lieu en haute mer à bord d’un navire de la MINUAAH amarré au large d’Hodeïda.

Il s’agissait de la première rencontre face à face des parties yéménites. Ces dernières ont fait le point sur leurs accords antérieurs sur le redéploiement de leurs forces, tel que prévu dans l'accord de Stockholm.

« Après une récente augmentation du nombre de violations du cessez-le-feu dans la ville et le gouvernorat d’Hodeïda, les parties étaient désireuses de trouver des moyens de désamorcer les tensions », a indiqué lundi le Comité dans une note aux médias. « Elles se sont mises d'accord sur un mécanisme et de nouvelles mesures visant à renforcer le cessez-le-feu et la désescalade, à mettre en place le plus rapidement possible avec l'appui de la MINUAAH.

Les membres du Comité ont finalisé des accords sur les concepts des opérations pour les phases I et II du redéploiement mutuel des forces. « Le Comité a ainsi finalisé ses travaux techniques et attend la décision des leaderships politiques respectifs pour procéder à la mise en œuvre », mais précise que les accords sur les forces de sécurité locales, les autorités locales et les revenus restent en suspens et « doivent être traités au niveau politique ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.