Un général danois nommé à la tête de la mission d’observateurs de l’ONU au Yémen

31 janvier 2019

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a annoncé jeudi la nomination du général danois Michael Anker Lollesgaard à la tête de la mission d’observateurs des Nations Unies dans la ville portuaire d’Hodeïda au Yémen, en remplacement du général néerlandais Patrick Cammaert.

Le général Lollesgaard prendra les fonctions de président du Comité de coordination du redéploiement, qui est chargé de superviser le cessez-le-feu à Hodeïda, et de chef de la Mission des Nations Unies en soutien à l'accord d’Hodeïda (UNMHA), établie par la résolution 2452 du Conseil de sécurité de l’ONU.

Le Secrétaire général a exprimé sa reconnaissance au général Cammaert pour son service dévoué et exemplaire.

Le général Lollesgaard était depuis mars 2017 le représentant militaire du Danemark auprès de l’OTAN. Il a été par le passé commandant de la force de la Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) de 2015 à 2016.

De son côté, à l’issue d’une visite à Sanaa et à Hodeïda, au Yémen, et à Riyad, en Arabie saoudite, l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, Martin Griffiths, a déclaré être encouragé par la détermination des parties prenantes à respecter les engagements pris lors des pourparlers de paix à Stockholm en décembre, qui ont abouti notamment au cessez-le-feu à Hodeïda.

A Sanaa, il a rencontré Abdulmalik Al Houthi, le dirigeant d'Ansar Allah (Houthis), ainsi que des hauts responsables politiques d'Ansar Allah et des représentants du parti du Congrès populaire général.

« Le but de sa visite était de discuter de la mise en œuvre rapide et efficace de l'accord de Stockholm. Il a également évoqué le déploiement du personnel des Nations Unies en appui à la mise en œuvre de l'accord d’Hodeïda », a expliqué le bureau de M. Griffiths dans une note à la presse.

L’Envoyé spécial a également discuté de la reprise des consultations politiques, soulignant qu’il était important de réaliser des progrès substantiels dans la mise en œuvre de l’accord de Stockholm.

M. Griffiths s'est félicité de l'engagement positif d'Ansar Allah et de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite concernant la libération d'un détenu saoudien nécessitant des soins médicaux urgents et de sept détenus d'Ansar Allah.

À Hodeïda, l’Envoyé spécial a rencontré le général Patrick Cammaert et des responsables locaux et a souligné l’importance de la mise en œuvre rapide de l’accord d’Hodeïda. Il s’est dit préoccupé par les récentes hostilités au Yémen et a appelé toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue et à désamorcer les tensions.

Au cours de sa visite à Riyad, Martin Griffiths a reçu des assurances du Président yéménite Hadi et de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite concernant leur engagement continu à respecter et à mettre pleinement en œuvre l'accord de Stockholm.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : le Conseil de sécurité crée une mission en appui à l’accord sur Hodeïda

Le Conseil de sécurité a adopté mercredi à l’unanimité une résolution créant, pour une période initiale de six mois, la Mission des Nations Unies en appui à l’Accord sur Hodeïda (MINUAAH), chargée de faciliter l’application de cet accord conclu à Stockholm le 13 décembre 2018.