Lutte contre les crimes de haine : l’ONU appelle à renforcer la coopération en matière de justice pénale

20 mai 2019

Les Nations Unies ont appelé à renforcer les systèmes de justice pénale pour mieux lutter contre les crimes de haine à l’occasion de la 28e session de la Commission pour la prévention du crime et la justice pénale (CCPCJ) qui a ouvert ses travaux lundi à Vienne, en Autriche.

Cette année, la Commission centre ses travaux sur la prévention et la lutte contre la criminalité motivée par l'intolérance ou la discrimination ainsi que sur le rôle des systèmes de justice pénale dans la promotion des Objectifs de développement durable (ODD).

« Les crimes motivés par l'intolérance ou la discrimination abusent de l'interconnectivité et exploitent la vulnérabilité », a déclaré le Directeur exécutif de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), Yury Fedotov, a l’ouverture de la Commission.

Le débat thématique de la session, qui débutera mardi, portera sur la responsabilité des systèmes de justice pénale en matière de prévention et de lutte contre les crimes de haine.

« Nous ne pouvons lutter contre ces menaces qu'en travaillant ensemble », a déclaré M. Fedotov. « En renforçant des systèmes de justice pénale efficaces, équitables, humains et responsables qui protègent les personnes et leurs droits », a souligné le chef de l’ONUDC.

Les chefs de trois principaux organes de l’ONU basés à New York ont également souligné l’importance du travail de la Commission.

Je suis convaincu qu’en travaillant ensemble, nous pouvons rejeter la haine - António Guterres

Dans un message lu par M. Fedotov, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a salué les thèmes choisis par la Commission pour ses travaux cette année. « Je suis convaincu qu’en travaillant ensemble, nous pouvons rejeter la haine, protéger nos communautés contre cette menace et défendre nos valeurs communes », a dit le chef de l’ONU, précisant que « nous avons tous un rôle à jouer pour créer un monde meilleur pour tous ».

Dans un message vidéo, la Présidente de la 73e session de l'Assemblée générale des Nations Unies, Maria Fernanda Espinosa, a loué l'importance du travail de la Commission, soulignant le « rôle vital qu'elle joue dans l'élaboration de politiques et de programmes de justice pénale reposant sur l’Etat de droit et intégrant les droits de l’homme et la parité hommes-femmes, le développement social et économique et l’inclusion sociale ».

L’année 2018 « est cruciale pour le Programme de développement durable à l'horizon 2030, et la Commission pour la prévention du crime et la justice pénale apporte des éléments importants à sa mise en œuvre intégrée », a, pour sa part, déclaré la Présidente du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC), Inga Rhonda King, dans un message vidéo. Ces ODD, en particulier l’objectif 16 relatif à la paix, a la justice et aux institutions efficaces, seront examinés lors du prochain Forum politique de haut niveau de l'ECOSOC en juillet.

La 28e session de la Commission est présidée par l'ambassadrice biélorusse Alena Kupchyna. La prévention et la lutte contre l'exploitation sexuelle des enfants et les abus sexuels en ligne, la cybercriminalité et le terrorisme ; la lutte contre toutes les formes de criminalité transnationale organisée, en particulier la contrebande de biens culturels, d'animaux sauvages et de biens commerciaux ; et le renforcement de la sécurité de la chaîne d'approvisionnement en métaux précieux, font partie des défis qui seront discutés au cours des prochains jours à Vienne.

En tant que principal organe directeur des Nations Unies chargé des questions de prévention du crime et de justice pénale, la Commission joue un rôle essentiel dans la progression des efforts collectifs contre la criminalité nationale et transnationale, tout en renforçant des institutions de justice pénale équitables et efficaces.

Cette 28e session de la Commission sera la dernière avant le Congrès des Nations Unies sur la prévention du crime et la justice pénale qui se tiendra en 2020 à Kyoto, au Japon.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

A Christchurch, le chef de l'ONU appelle à la tolérance et à la solidarité contre les discours haineux

A l’issue d'une visite de trois jours en Nouvelle-Zélande, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a rendu hommage mardi aux victimes des horribles attaques contre deux mosquées à Christchurch, où des dizaines de Musulmans ont été abattus au cours de deux incidents distincts lors des prières du vendredi, le 15 mars dernier.