​​​​​​​Méditerranée : près de 105.000 migrants arrivés en Europe depuis le début de l'année, dont la moitié en Espagne (OIM)

23 novembre 2018

D’après l’Agence des Nations Unies chargée des migrations, 104.506 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer en date du 18 novembre 2018. L’Espagne a dépassé les 50.962 arrivées au cours des 45 semaines de 2018, soit presque la moitié de toutes les arrivées par la mer cette année.  En fait, l’Espagne a accueilli, en 2018, plus de « migrants irréguliers » que durant toutes les années 2015, 2016 et 2017 combinées.

C’est la cinquième année consécutive que le nombre de migrants et de réfugiés en situation irrégulière a atteint la barre des 100.000, même si les totaux de cette année sont faibles par rapport à ceux à la même période en 2017 (157.323) et en 2016 (345.831).

Pour l’Espagne, il s’agit d’un rythme de plus de 120 arrivées par jour pendant le mois de novembre. Octobre a été le mois le plus fréquenté par les migrants en Espagne, avec des migrants et des réfugiés entrant par la mer à un rythme de plus de 350 personnes par jour.

A noter que l’Espagne n’avait jamais atteint la barre des 10.000 migrants ou réfugiés arrivés par la mer durant aucun mois de l’urgence actuelle dans la Méditerranée, qui dure maintenant depuis plus de cinq ans. Cela dit, il est important d’ajouter qu’il était relativement courant de voir arriver plus de 10.000 migrants pendant certains mois, ou même jours, dans d’autres pays. 

Par contre en Italie, il y a en moyenne 2.500 arrivées mensuelles depuis début novembre 2017. Le mois de juillet 2017 est la dernière fois que les arrivées mensuelles de migrants irréguliers et de réfugiés ont dépassé la barre des 10.000 arrivées.

Un total noté au cours de 12 des 13 derniers mois précédant cette date - et qui arrivaient régulièrement au cours des années précédentes lors de l’urgence méditerranéenne.

Plus de migrants disparus en Méditerranée occidentale

Mais toutes ces traversées ne se font pas sans danger et la Méditerranée reste toujours un itinéraire meurtrier pour les migrants, malgré la baisse du trafic sur l’itinéraire de la Méditerranée centrale.

« À mesure que des conditions météorologiques plus froides arrivent, le passage maritime en Europe devient de plus en plus meurtrier », a fait valoir l’OIM.

Le Projet de l’OIM sur les migrants disparus (MMP) a ainsi répertorié 2.075 personnes décédées ou disparues sur l’une des trois routes migratoires de la Méditerranée en 2018. L’an dernier, à cette même période, le MMP faisait était de 3.009 décès dans la région.

Au moins, plus de la moitié de ces décès (1.144) ont eu lieu en Méditerranée occidentale au cours des cinq dernières années (données du 1er janvier 2014 au 21 novembre 2018), dont plus de la moitié - 631 sur 1 144 - seulement dans les 325 jours de 2018, soit près de deux victimes par jour.

Illustration de cette tendance tragique, au moins 631 personnes ont perdu la vie depuis le début de l’année, en essayant d’atteindre l’Espagne. Un rapport récent d’une fondation espagnole de journalisme d’investigation, porCausa.org, a révélé que plus de 6.700 personnes sont mortes ou ont disparu alors qu’elles tentaient de rejoindre l’Espagne depuis 1988.

Plus récemment, au moins neuf personnes ont perdu la vie dans la Méditerranée occidentale. « Le lundi 19 novembre, un garçon, seul survivant, a été sauvé au large des côtes de Vejer de la Frontera, à Cadix », a déclaré le porte-parole de l’OIM.

Selon Joel Millman, le rescapé a déclaré aux autorités espagnoles qu’il voyageait avec neuf autres personnes, y compris son frère, dans un canot gonflable qui avait quitté Tanger au Maroc une semaine auparavant.

« Les mauvaises conditions météorologiques, ainsi que le manque de nourriture et d’eau, ont causé la mort de plusieurs personnes pendant le voyage. Leurs corps ont été perdus en mer, a déclaré ce jeune », a ajouté le porte-parole de l’OIM.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.