Climat : « Ne prenez pas cette planète pour acquise, c’est la seule que nous ayons » - Amina J. Mohammed

21 novembre 2018

La Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Amina J. Mohammed, a lancé mercredi à Beijing, en Chine, un vibrant appel en faveur d’une action ambitieuse par tous les pays de la planète pour lutter contre le changement climatique.

« Ne prenez pas cette planète pour acquise, c’est la seule que nous ayons », a dit Mme Mohammed dans un discours devant les étudiants de l’Université de Tsinghua. « L’avenir de cette planète vous appartient et j’appelle tous les jeunes à prendre position et à plaider en faveur d’une action plus ambitieuse en faveur du climat et d’une vie durable ».

La Vice-Secrétaire générale des Nations Unies a rappelé que le changement climatique était une réalité. « Les trois dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées. C'est l'un des nombreux signes du changement climatique, qui pose des défis exceptionnels à l'échelle mondiale. Plus inquiétant encore, le changement climatique est plus rapide que nos actions ».

Un récent rapport du Groupe intergouvernemental d’experts sur l'évolution du climat (GIEC) confirme que la fréquence et la gravité des catastrophes naturelles, y compris les inondations et les tempêtes, vont augmenter, entraînant une dégradation de la sécurité et de la prospérité alimentaires.

« La compétition pour des ressources rares, telles que l’eau, pourrait conduire à davantage de conflits. Dans le monde entier, nous pouvons déjà voir à quel point de telles situations peuvent être dévastatrices. Sans action climatique accélérée, nous assisterons à une augmentation du nombre et de l'intensité de tels conflits », a prévenu Mme Mohammed.

Photo IISD/ENB/Kiara Worth
La Vice-Secrétaire générale de l'ONU, Amina J. Mohammed (archives).

Appel à des efforts collectifs

Dans ce contexte, la numéro deux de l’ONU a affirmé qu’il était possible de résoudre le problème posé par le changement climatique grâce à des efforts collectifs.

« La bonne nouvelle est que nous ne partons pas de zéro. Nous disposons de tous les mécanismes nécessaires pour lutter contre le changement climatique », a-t-elle souligné, faisant référence notamment à l’Accord de Paris sur le climat signé en 2015.

« L'accord de Paris est notre voie à suivre. Mais beaucoup de travail reste à faire pour réaliser son potentiel », a dit Mme Mohammed. « Je compte sur les jeunes comme vous pour garantir que les dirigeants et les décideurs assument leurs responsabilités ».

Elle a rappelé que la lutte contre le changement climatique constituait un grand investissement pour l’avenir. « L'action pour le climat est bénéfique pour l'économie, la santé publique et la paix dans le monde », a-t-elle souligné.

« Si nous utilisons des énergies renouvelables au lieu de combustibles fossiles, notre air sera plus propre », a-t-elle ajouté. « Si nous construisons de meilleurs systèmes de transport en commun, nous réduirons la pollution de l'air en réduisant le nombre de voitures sur les routes. Les investissements dans l’énergie solaire et éolienne, les véhicules électriques et les bâtiments durables créeront de nouveaux emplois pour nos jeunes ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La majorité des villes du monde fortement exposées aux catastrophes naturelles, prévient l'ONU

Près de trois villes sur cinq dans le monde, comptant au moins 500.000 habitants, sont exposées à un risque élevé de catastrophe naturelle, met en garde le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (DESA) dans son dernier rapport intitulé « Les villes du monde en 2018 ». Ensemble, ces villes abritent 1,4 milliard de personnes, soit environ un tiers de la population urbaine mondiale.