Réfugiés palestiniens : malgré la crise financière qu’elle traverse, l’UNRWA maintient ses écoles ouvertes

9 novembre 2018

L’agence onusienne pour les réfugiés de Palestine a indiqué qu’elle devrait pouvoir maintenir ses écoles ouvertes jusqu’à la fin de l’année scolaire, malgré les difficultés de financement qu'elle rencontre.

En raison de fortes réductions de son financement, l’Office de secours et de travaux pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) craignait devoir fermer ses écoles au cours des prochaines semaines.

Les 711 écoles de l’UNRWA dispensent une éducation de base gratuite aux enfants réfugiés palestiniens vivant en Cisjordanie (Jérusalem-Est compris), à Gaza, en Jordanie, au Liban et en Syrie. Ces écoles ont rouvert leurs portes en septembre dernier pour la rentrée scolaire, ne sachant pas si elles pourraient fonctionner jusqu’à la fin du mois de novembre.

Dans un entretien accordé à ONU Info, le responsable des opérations de l'UNRWA à Gaza, Matthias Schmale a confié jeudi que son budget de base était toujours déficitaire. « Mais nous sommes à un mois et demi de la fin de l'année. Si nous arrivons à la fin du mois de décembre, nous savons que certains États membres ont engagé des fonds pour l’année prochaine. Donc, je peux dire aujourd’hui que cette année scolaire est en principe assurée », a dit M. Schmale interviewé à l'école Banat Ar-Rimal à Gaza.

Les opérations de l’UNRWA ont été durement touchées par la décision des États-Unis au début de l’année de réduire leur financement de l’agence d’environ 300 millions de dollars. Cette réduction de financement - la plus importante jamais enregistrée dans l’histoire de l’agence onusienne - a entraîné une grave crise financière qui a mis en péril l’existence d’un grand nombre de ses programmes d’assistance vitaux.

Le déficit budgétaire de l’UNRWA est aujourd’hui réduit à 64 millions de dollars grâce aux efforts collectifs pour sauvegarder les programmes de l’agence. Malgré cette réduction du déficit budgétaire, les difficultés persistent pour les réfugiés palestiniens.

« Certains donateurs se concentrent sur le droit à l'éducation, d'autres sur la stabilité régionale, d'autres sur le système multilatéral et sur les moyens de le protéger », a expliqué à ONU Info, Pierre Krähenbühl, le Commissaire général de l’UNRWA, de passage à New York où il a rendu compte à l’Assemblée générale des Nations Unies de la situation des réfugiés palestiniens et de la situation financière de son agence.

« Nous avons manqué d’argent lors de nos appels d’urgence pour la Cisjordanie et la bande de Gaza, ce qui nous a malheureusement obligé de licencier plusieurs employés », a-t-il déploré. « Quand on perd un travail dans la bande de Gaza, c'est dramatique parce que les alternatives n’existent pas, il n'y a pas d'autres formes d’emplois pour le moment ».

Le Commissaire général a également fait état des pénuries chroniques de carburant et des coupures de courant dans les hôpitaux, laissant de nombreux patients et médecins dans le noir ces derniers mois. M. Krähenbühl a appelé « le monde à ne pas négliger ce qui se passe dans la région ».

« C’est l’une des autres dimensions qui rendent la vie extrêmement difficile à Gaza. Nous avons 280.000 garçons et filles à Gaza. Plus de 90% n’ont jamais quitté Gaza de leur vie. Un million de personnes dépendent de l'aide alimentaire dans la bande de Gaza. Vous pouvez simplement imaginer comment les effets cumulés de toutes les pressions et tensions que subit cette communauté les ont affectées », a déclaré le chef de l’UNRWA.

Créée en 1949 par l’Assemblée générale des Nations Unies, l’UNRWA apporte assistance et protection à environ cinq millions de réfugiés de Palestine enregistrés dans divers pays du Moyen-Orient. L’agence onusienne fournit des services en matière d'éducation, de services sociaux, d'infrastructure et d'amélioration des camps, de soins de santé et d’assistance d'urgence.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le chef de l’ONU appelle à mobiliser des ressources pour l’UNRWA confrontée à une crise de financement

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a une nouvelle fois appelé jeudi à financer l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) qui manque de ressources à la suite de la décision des Etats-Unis de cesser leur contribution.